Société

Youssouf Bathily à la session inaugurale de la CCIM : « Nous voulons pendant ce mandat contribuer à lutter contre la pauvreté, à la création de richesses et d’emplois pour notre jeunesse »

Le Premier ministre, Moctar Ouane a présidé, samedi, la session inaugurale de l’Assemblée consulaire de la Chambre de commerce et d’industrie du Mali (CCIM) au titre de la mandature 2021-2025. C’était en présence du ministre de l’Industrie, du Commerce et de la Promotion des Investissements, Harouna Niang et du président de la CCIM, Youssouf Bathily.

Cette session intervient deux semaines après la tenue de l’Assemblée générale ayant eu à élire un nouveau Bureau de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Mali (CCIM) pour la mandature 2021-2025. Elle a permis aux délégués d’examiner et d’approuver le Plan de mandature 2021-2025, le projet de budget 2021 et le règlement intérieur du Bureau.

Le projet de plan de mandature 2021-2025 de la CCIM est estimé à plus de 60 milliards de FCFA en termes d’investissements dans les infrastructures qui soutiennent les activités des entreprises. Il s’agit, notamment de l’aménagement des zones industrielles ; la construction de centres de formation; la construction des parcs d’expositions : la construction des sièges dans les nouvelles régions; la construction du nouveau siège de la CCIM à Bamako; la réhabilitation des sièges dans certaines régions et à Bamako ; la réalisation de ports secs ; la gestion des équipements concédés par l’Etat à la Chambre de Commerce et d’Industrie du Mali ; la modernisation des marchés à Bamako et dans les régions.

En outre la réalisation des infrastructures et équipements marchands au Mali et ailleurs ; la création d’un pôle économique dans la zone aéroportuaire de Bamako comme cela existe dans toutes les villes modernes.

Le président de la CCIM, Youssouf Bathily a rappelé que son nouveau mandat est dédié au consensus,  car, dira-t-il, « il est effectivement le fruit d’un consensus que nous avons prôné afin de créer une réelle synergie au sein du secteur privé. Le secteur privé malien connaît depuis 2012 d’énormes difficultés liées à la crise multiforme et multidimensionnelle aggravées par la crise sanitaire liée au COVID-19 qui a impacté négativement la vie des entreprises. Afin d’assurer une meilleure relance de notre économie nationale et permettre à nos entreprises de relever le défi, nous avons besoin de l’accompagnement de l’Etat par la prise et la mise en œuvre des mesures d’accompagnement très fortes. Nous avons une grande ambition pour notre pays et nous voulons pendant ce mandat contribuer de manière significative à lutter contre la pauvreté et à la création de richesses et d’emplois pour notre jeunesse ». Il a remercié les autorités de la Transition pour leurs efforts visant à promouvoir le secteur privé malien.

Le ministre de l’Industrie, du Commerce et de la promotion des Investissements, Harouna Niang a félicité le président de la CCIM, Youssouf Bathily pour sa réélection et l’ensemble des membres du bureau pour la confiance placée en eux par l’Assemblée consulaire avant de les inviter à œuvrer à la consolidation de l’unité et de la cohésion au sein du secteur privé, gage de prospérité et de succès pour leurs affaires mais aussi pour le développement de l’économie de notre pays.

Le Premier ministre, Moctar Ouane a exprimé sa satisfaction pour la mise en place dans des conditions parfaites du nouveau bureau de la CCIM et l’assuré de l’accompagnement du gouvernement. Cette session inaugurale a également permis de mettre fin à toutes les tensions nées des campagnes entre Youssouf Bathily et Sanou Sarr.

A Diamouténé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
17 × 12 =