Société

Violations des prix indicatifs plafonds des produits : La DGCCC à la traque des commerçants contrevenants

Conformément à ses missions de contrôle sur le respect des prix indicatifs plafonds fixés des produits qui constitue une infraction économique, les équipes de la DGCCC (Direction générale du commerce, de la concurrence et de la consommation) sont sur le terrain pour protéger les consommateurs contre les abus liés aux pratiques commerciales frauduleuses, et traquer par la même occasion les commerçants contrevenant à la loi.

Face à la soudaine flambée des prix des denrées de première nécessité et d’autres produits de grande consommation, sur tous les marchés maliens, la Direction générale du commerce, de la concurrence et de la consommation (DGCCC) a décidé de taper le poing sur la table.

En effet, dans un communiqué rendu public, la DGCCC tient à rassurer la population de sa ferme détermination à œuvrer inlassablement pour la préservation de son pouvoir d’achat.

« A cet effet, des prix de certains produits de grande consommation ont été plafonnés. Le respect de ces prix indicatifs plafonds applicables sur toute l’étendue du territoire demeure une obligation pour tous », souligne le communiqué.

Ainsi, dans le cadre de l’approvisionnement du marché en produits de première nécessité à des prix compatibles avec le pouvoir d’achat des consommateurs, des concertations avec les opérateurs économiques bénéficiaires de l’accompagnement du gouvernement ont abouti à la fixation des prix maxima ci-après : sucre : 450 000 FCFA la tonne, prix maximum de vente en gros et 500 FCFA/kg en détail ; riz brisure importé non parfumé : 290 000 FCFA la tonne en gros et 340 FCFA/kg en détail ; huile alimentaire locale : 110 000 FCFA les 200 litres et 650 FCFA le litre ; tourteau de coton : 140 000 la tonne et 7 350 FCFA le sac de 50 Kg ; lait non concentré : 9 250 FCFA le paquet de 12 unités et 950 FCFA la boîte d’un litre ; lait en poudre : 50 000 FCFA le sac de 25 kg et 2 100 FCFA/kg ; lait concentré sucré : 18 000 FCFA le carton de 24 boites et 850 FCFA la boite de 1 kg ; le pain : 125 FCFA le petit pain de 150 g et 250 FCFA le gros pain de 300 g

Pour le suivi de l’effectivité de ces prix, la direction a mobilisé plusieurs équipes de contrôle sur le terrain afin de protéger les consommateurs contre les abus liés aux pratiques commerciales frauduleuses.

« Cet effort du gouvernement qui déroge au principe de la liberté des prix consacré par les textes juridiques régissant le commerce en République du Mali est à saluer à juste titre », note la DGCCC. Par conséquent, elle invite les consommateurs à signaler tout contrevenant auprès des services qui va sûrement répondre de ses actes devant la loi.

  1. Doumbia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
32 ⁄ 16 =