Politique

TRANSITION AU MALI : Ce que le M5-RFP reproche au CNSP

Afin de clarifier sa position sur la situation politique du pays et les informations qui circulent au sein de l’opinion publique, le président de la commission stratégique du M5-RFP, Dr. Choguel Kokalla  Maïga était sur le plateau d’une télévision de la place, en ce début de semaine. Le stratège du mouvement anti-IBK, a estimé que le CNSP, qui a parachevé cette lutte héroïque du peuple malien,  n’a pas respecté son engagement vis-à-vis du M5-RFP, acteur principal du changement.

 Dr. Choguel Kokalla Maïga, a débord rappelé les circonstances qui ont amené les militaires à s’emparer du pouvoir, le 18 août dernier. « C’est la lutte héroïque du peuple malien, portée par le M5-RFP pendant des mois pour exiger la démission de l’ancien président IBK  et de son régime pour aller vers une refondation de l’Etat malien et construire ce qu’on appelle « Mali Kura »,  qui a été parachevée dans les derniers jours par un groupe d’officiers,  qui a déclaré devant le peuple et le monde qu’ils sont venus pour faire une transition politique et civile » a-t-il rappelé.

« Quelques jours après, ajoute-t-il, ce même groupe d’officiers s’est présenté à la grande manifestation patriotique du M5, le 21 août pour dire à la face du monde qu’ils sont venus parachever la lutte du M5 ».

Pour  Dr. Choguel Maïga, il était d’évidence que le M5 et le CNSP, qui sont les acteurs du changement coopèrent pour inscrire leur action dans le sens de la volonté du peuple. « C’est ce qui nous a conduit à une série de rencontres, à l’issue desquelles nous avons posé des questions de principe. Nous avons dit au CNSP que nous voulons d’abord s’entendre avec eux sur le sens qu’on donne au changement, les priorités auxquelles il faut s’attaquer pour répondre aux attentes du peuple. Une fois que cela est défini on s’entend maintenant sur les organes de transition et plus tard sur les hommes pour les animer », a révélé, le président de la commission stratégique.

«  Le CNSP, à notre deuxième  rencontre,  a montré son souhait de garder la présidence de la transition, et 5 ministères à savoir, les ministères de la Défense, de l’Administration territoriale, des Mines, de la Sécurité, de l’Equipement et des Transports. Quant à l’administration territoriale, le pays a besoin des reformes profondes qui relèvent des administrateurs chevronnés  et de la classe politique. Nous leur avons dit ce jour-là que la répartition des postes est la troisième étape dans l’action politique », a-t-il ajouté.

A en croire, Dr. Choguel K. Maïga, les militaires  ont trahi leur engagement vis-à-vis du M5.

« Les militaires ont utilisé la ruse en nous faisant travailler sur un document, la veille des concertations. Tous ceux sur quoi on s’est entendu, le lendemain dans la salle, on a trouvé le contraire. Nous  nous sommes retrouvés avec des délégués qui sont venus de nulle part. Les documents assortis des concertations ont été aussi manipulés  », déplore-t-il.

Le président de la commission stratégique a, à travers cette tribune, rejeté en bloc, les allégations selon lesquelles le M5 aurait siégé dans le collège, chargé de choisir  le président de la transition.

« C’est faux et archifaux, le M5 n’a pas siégé dans ce collège. Celui qui a été choisi est un officier de valeur, mais l’installé sur la base du faux  le fragilise inutilement », a-t-il affirmé.

Choix du Premier ministre

« C’est eux qui ont dit au M5 que le poste de Premier ministre revient de droit au M5. Nous connaissons le Premier ministre Moctar Ouane, mais la façon dont les choses arrivent indique clairement que le changement que nous souhaitons, la façon dont nous voulons que les choses se passent dans le respect et dans la dignité n’est pas été le cas », dira-t-il.

Pour Choguel K. Maïga «notre problème n’est pas les postes, c’est pour le changement. Si c’était pour les postes, le M5-RFP aurait cessé son combat depuis le mois de juin, parce que l’ancien président nous a proposé des postes qu’on a refusés ».

Balla Soumaïla Traoré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
16 ⁄ 4 =