Société

SORTIE DE CRISE AU MALI : La Coalition de la société civile propose

Dans son document de contribution aux réformes sous l’angle de la participation citoyenne et des priorités des jeunes, des femmes et des personnes avec handicap, la Charte d’engagement public pour l’émergence (CEPE) fait des propositions pertinentes dans quatre axes majeurs à savoir : la révision de la constitution, la relecture de l’accord pour la paix, les réformes, la réorganisation territoriale.

La Charte d’engagement public pour l’émergence (CEPE) a présenté, mardi dernier à l’hôtel Maeva, son document de contribution aux réformes sous l’angle de la participation citoyenne et des priorités des jeunes, des femmes et des personnes avec handicap. La conférence était animée par Dr Abdoulaye Sall, président de la CEPE et Mme Djikiné Hatouma Gakou, présidente de la FEMAPH.

La Charte d’engagement public pour l’émergence (CEPE) est une coalition de la société civile malienne composée de quatre organisations de la société civile à savoir : le Cercle de réflexion et d’information pour la consolidation de la démocratie au Mali (Cri-2002), l’Association de développement des femmes pour un Mali inclusif (ADEFIM), le Réseau des jeunes actifs (RJA) et la Fédération malienne des associations de personnes handicapées (FEMAPH).

Depuis 2018, ces organisations mènent une campagne coordonnée d’éducation civique et électorale sur l’ensemble du territoire national à l’endroit des citoyens à travers le programme EMERGE financé par l’USAID et mis en œuvre par le NDI.

Cependant, après vingt-huit  années de démocratie multipartite dans notre pays, le diagnostic établi fait ressortir, entre autres faits majeurs, une rupture de confiance entre les citoyens et les autorités politiques et administratives ainsi qu’avec les élus.

C’est ainsi que la Charte d’engagement public pour l’émergence (CEPE) a élaboré un document qui s’articule autour de quatre axes majeurs à savoir : la révision de la constitution, la relecture de l’Accord pour la paix issu du processus d’Alger, les réformes, la réorganisation territoriale.

Face à la presse, le président de la CEPE, Dr Abdoulaye Sall, a précisé que la charte propose 122 recommandations. Selon lui, ces propositions permettront de trouver des solutions aux nombreux défis auxquels notre pays fait face, notamment : les défis sécuritaires ; les enjeux politiques ; les défis de gouvernance ; les enjeux institutionnels.

Pour faire face à ces multiples défis, la Charte d’engagement public pour l’émergence et ses OSC membres recommandent aux autorités gouvernementales, aux institutions d’appui aux élections, aux acteurs nationaux et internationaux de : réviser la constitution du 25 février 1992 ; réviser la charte des partis politiques ; réviser la loi électorale ; relancer le processus du RAVEC sur l’ensemble du territoire national tout en dotant toutes les communes des kits d’enrôlement, relire l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale issu du processus d’Alger.

La CEPE demande aussi d’impliquer l’ensemble des forces vives de la Nation dans la mise en œuvre de l’accord, traduire l’Accord d’Alger en bribe pour permettre aux personnes vivant avec handicap de comprendre le contenu ; élaborer un plan d’action pour faciliter la mise en œuvre des recommandations issues du Dialogue National Inclusif (DNI) ; mener des campagnes d’information, de sensibilisation et de formation à l’endroit des citoyens sur les enjeux, les défis et perspectives de la réorganisation territoriale ; opérationnaliser les nouvelles régions tout en impliquant les citoyens dans tout le processus en tenant bien compte des groupages sociaux culturels ; déterminer les limites géographiques des nouvelles régions créées (cercles, arrondissement, communes) ; élaborer un plan d’action pour le retour de l’administration dans les régions où elles ne sont pas présentes.

Afin de faciliter la mise en œuvre de ces différentes recommandations, la Charte et ses organisations membres entameront des rencontres de plaidoyer à l’endroit de tous les acteurs impliqués dans ce processus notamment et cela de façon non exhaustive.

  1. Doumbia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
24 ⁄ 12 =