Actualités Politique

Solutions aux sanctions de la CEDEAO-UEMOA contre le Mali : Les Universitaires remettent leurs propositions au Premier ministre

Des Universitaires maliens ont remis, hier lundi 7 février 2022, au Premier ministre, Dr Choguel Kokalla Maiga, un document contenant les propositions pour faire face aux sanctions infligées par la CEDEAO et l’UEMOA à notre pays.

C’était en présence des Recteurs et sous la conduite du Pr Amadou Keita, ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique.

En effet, cette rencontre des universitaires avec le Premier ministre fait suite à deux jours de réflexion, tenue le lundi 31 janvier et le mardi 1er février 2022, autour des sanctions de la CEDEAO et de l’UEMOA, sous le thème : « Le Mali à l’épreuve des sanctions de la CEDEAO et de l’UEMOA : Contribution des universités pour des pistes de résilience ».

Selon le porte-parole des Recteurs, Pr Moussa Djiré, deux jours durant, les universitaires maliens ont analysé sous plusieurs angles les tenants et les aboutissants des sanctions de la CEDEAO et de l’UEMOA contre notre pays.

« Le document de 38 pages que nous avons produits et qui est reparti en six grandes lignes est une contribution des universitaires maliens à la refondation de notre pays », a fait savoir le Recteur.

Aussi, a-t-il souligné qu’ils resteront disponibles auprès des autorités de la transition pour l’atteinte des objectifs, en faveur du bien-être de la population malienne.

Très heureux de l’initiative, le Premier ministre a promis que ce document qui sera remis au président de la Transition, sera apprécié à sa juste valeur.

« Vous avez décidé de vous retrouver pour mettre de la matière grise à la disposition de notre pays. Cela prouve à suffisance votre engagement et le sens élevé du patriotisme de chacun de vous » s’est félicité le PM. Et de promettre que le Gouvernement fera bon usage du document.

Selon le chef du gouvernement, quand un pays traverse une crise comme la nôtre, chaque citoyen doit faire de son mieux pour sa stabilité. C’est dans ce cadre qu’il place l’acte des universitaires maliens. « Ce que vous venez de faire, nous oblige à ne pas échouer dans le combat enclenché pour la restitution de l’honneur du Mali », dira-t-il.

Pour lui, vu que les grandes orientations stratégiques doivent venir des universitaires, les nôtres sont bien dans leur rôle.

Avec C COM MESRS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
13 × 9 =