Société

SOLIDARITE ENVERS LE PAYS DOGON : La communauté dogon à Bamako sonne le tocsin

A travers l’opération « Bol Lei », le Collectif des associations des jeunes du pays Dogon (CAJPD) veut mobiliser 27 000 tonnes de céréales afin de servir 90 000 ménages dans les cercles de Bandiagara, Bankass et Koro-Djenné, Mopti et Tominian afin de prévenir une famine dans la zone.

Depuis 2012, notre pays connait une crise multidimensionnelle sans précédent. Cette crise sécuritaire s’est déplacée lentement vers le Centre. Désormais, la région de Mopti et certaines parties de Ségou sont devenues l’épicentre de la crise.

Les terroristes sèment la terreur dans les villages et hameaux du Centre faisant des milliers de morts parmi les civils, des déplacés. Selon les différentes enquêtes, le risque d’une famine plane sur plusieurs cercles, notamment les cercles du pays Dogon. Au total, plus de 93 000 personnes sont menacées par la famine.

Pour prévenir cette situation dans les semaines à venir, le CAJPD a initié une campagne de solidarité dénommée l’opération « Bol Lei » (un chef de ménage = 2 bols, soit 2 kg de céréales). Cette opération est une réponse aux besoins alimentaires que connaissent les déplacés du Centre du Mali et particulièrement ceux du pays Dogon et leurs familles d’accueil. L’opération a été lancée, le samedi dernier au Palais de la culture en présence du représentant du ministre de la Santé et du Développement social, des ressortissants du pays Dogon à Bamako.

Placée sous le parrainage de Modibo Kadjoké, l’opération va durer 3 mois. Elle vise à mobiliser les populations du pays Dogon (intérieur et extérieur) pour soutenir leurs frères déplacés. Elle vise spécifiquement à collecter 2 bols soit 2 kg de céréales auprès de chaque chef de ménage en vue de les redistribuer aux populations en urgence alimentaire dans le pays Dogon. L’opération concerne les cercles de Bandiagara, Bankass, Douentza, Koro, Djenné, Mopti et Tominian.

Selon le coordonnateur de l’opération, Mamoudou Djimdé, l’objectif est de mobiliser 27 000 tonnes de céréales durant 3 mois afin de les distribuer entre 90 000 ménages nécessiteux.

« Après ce lancement à Bamako, des commissions locales seront mises en place à  Bandiagara, Koro et Bankass. Ces commissions seront composées des autorités coutumières, religieuses et administratives pour mieux coordonner les actions sur le terrain », a précisé le coordonnateur.

A la cérémonie de lancement, le ministère de la Santé et du Développement social, des associations et des personnes de bonne volonté ont fait des dons de vivres et d’argent. Le département de la Santé et du Développement social a remis une enveloppe et cinq tonnes de vivres. Ginna Dogon, Housseini Amion Guindo et d’autres associations et personnalités se sont manifestées.

  1. Doumbia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
28 ⁄ 14 =