Flash Infos
Accueil / Actualités / SITUATION AU CENTRE DU PAYS : Mondoro, un fonds de commerce pour certains à Bamako

SITUATION AU CENTRE DU PAYS : Mondoro, un fonds de commerce pour certains à Bamako

La situation sanitaire et humanitaire dans la commune rurale de Mondoro située dans le cercle de Douentza connait une amélioration grâce aux efforts du gouvernement. Malgré cette amélioration, certains leaders politiques et associatifs de cette commune résidant actuellement à Bamako continuent d’utiliser cette situation comme un fonds de commerce en avançant des faux chiffres alarmants pour jouer sur la sensibilité de l’opinion nationale et internationale.

Au moment où l’Etat du Mali consent d’énormes efforts en vue d’améliorer la situation sanitaire et humanitaire au centre du Mali en général et en particulier dans la commune rurale de Mondoro, certains leaders politiques et associatifs de ladite commune s’activent à cœur à divulguer de fausses informations dans le seul but de tirer profit de la situation. A ce jour, tous les cas de malnutrition déclarés dans la commune de Mondoro ont été recherchés, transportés au centre de santé par l’armée malienne et pris en charge. Le vendredi 26 juillet 2019, le ministre de la Santé et des Affaires Sociales, Michel Hamala Sidibé, accompagné du gouverneur de la région de Mopti, le général de brigade Abdoulaye Cissé, du représentant de OCHA, en présence des représentants de Médecin Sans Frontière, des ONG GRADP, et de CIAUD-Canada, s’est rendu à Mondoro pour s’enquérir de la situation humanitaire et socio-sanitaire afin d’apporter des solutions idoines. Au passage du ministre, seuls 19 malades souffrant de malnutrition étaient encore  en prise en charge dans le centre de santé communautaire de Mondoro. Leur état était jugé très satisfaisant et ils étaient prêts à retourner chez eux, selon le DTC du CSCOM, Dr Oumar Dicko. Dans le village de Tiguila, qui est le plus inaccessible des villages de la commune de Mondoro, un seul cas de malnutrition a été déclaré, lors du passage dans ledit village, après la visite ministérielle à Mondoro, du chef de poste des FAMA (forces armées maliennes) à Mondoro, le Sous-lieutenant, Oumar Dao.

Le ministre de la Santé et des Affaires Sociales, Michel Hamala Sidibé et le gouverneur de la région de Mopti, le général de brigade Abdoulaye Cissé se sont fait énumérer les difficultés de la Commune avant d’envisager des actions assorties d’un plan d’urgence sur 15 jours visant à améliorer les conditions de vie des populations à Mondoro. Il s’agit entre autres du retour de tous les agents de santé et des autres services sociaux de base; du rétablissement des lignes téléphoniques (Malitel et Orange), de la distribution de 200 tonnes de vivres. Depuis le passage du ministre de la Santé et des Affaires Sociales, la situation à Mondoro, qui est loin d’être aussi dramatique, s’améliore davantage. Le rétablissement de la communication téléphonique via les deux opérateurs Orange et Malitel, au grand bonheur de la population,  la remise de médicaments et consommables aux populations, l’accélération de l’acheminement en cours des vivres, sont entre autres retombées de la visite du ministre de la Santé dans la localité. Mieux le village de Tiguila, sensé être interdit d’accès à cause des mines, ne l’est plus pour l’armée, les populations recommencent les activités économiques (surtout le démarrage des travaux agricoles)…, bref la situation s’améliore positivement dans la commune. Pendant ce temps, certains individus se disant ressortissants de la localité et parlant à ce titre aux médias, sabordent les acquis obtenus par l’Etat et ses partenaires en si peu de temps. A en juger par leur acharnement sur cette question de Mondoro, ces individus donnent l’impression d’être de mécènes pour leur localité même si leur communauté ne semble pas être à la même longueur d’onde avec eux. Sur le terrain, les communautés ne demandent pas de la charité mais plutôt une sécurisation de la localité, pour leur permettre de reprendre leurs activités agricoles et économiques, gage du retour à la normale. Ce qui est aujourd’hui une illustre réalité sur place, si l’on en croit le chef de poste militaire local et le maire de la commune au micro de l’ORTM.

Il est temps pour ces pourfendeurs qui cherchent à faire de la situation humanitaire et socio-sanitaire de Mondoro un fonds de commerce à Bamako de se ressaisir et de rentrer auprès des populations pour poser de vrais actes pour le bien-être des habitants de Mondoro au nom desquels ils collectent vivres et argent sur lesquels un audit révélera un scandale.

 

Abdrahamane Diamouténé 

 

 

 

 

Essayez à nouveau

HYGIENE PUBLIQUE: La morgue du CHU Gabriel Touré reçoit des retouches

Nombre de visites: 9 Hier dimanche,  dans la matinée,  un groupe de jeunes citoyens  volontaires  …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!