Accueil / Actualités / Sikasso, Bougouni, Kati, Koutiala…: Les populations ne décolèrent pas

Sikasso, Bougouni, Kati, Koutiala…: Les populations ne décolèrent pas

Dans les cercles de Sikasso, Bougouni, Kati, Koutiala en passant par l’ensemble des  communes du district de Bamako, les protestations des résultats définitifs des élections législatives 2020 continuent. Hier, depuis la ville de Sikasso, l’on a appris l’utilisation de balles réelles par la police.

La décision finale hier de la Cour Constitutionnelle jugeant irrecevables les requêtes  introduites après la proclamation définitive des résultats contestés du scrutin du 19 avril dernier a enflé la colère des manifestants dans les différentes localités du pays notamment dans les villes de Sikasso, Bougouni, Kati, Koutiala et dans le district de Bamako.

A Sikasso, la situation était tendue hier soir, des manifestants auraient pris des “balles réelles” suite à l’intervention de la police dans sa tentative de libérer les axes de la ville. Deux jeunes manifestants ont été touchés par balle ; il s’agit de Mamadou Bengaly, 13 ans,  qui a pris une balle à la cuisse et Brehima Diarra, 20ans, a une fracture ouverte du membre supérieur droit. Ils ont été tous admis hier en soin intensif. Plusieurs autres manifestants ont reçu des coups de blessures. La tension était au comble, malgré les tentatives de conciliations des notabilités pour ramener la stabilité dans la ville de Sikasso.

Les manifestants promettent de continuer la résistance jusqu’à la satisfaction de leur doléance; à savoir la réhabilitation de l’alliance Adema-PASJ donnée perdante par la Cour Constitutionnelle. Cependant, dans une lettre, les chefs de village de la ville de Sikasso, invite le chef de l’Etat d’agir pour rétablir la vérité toute la vérité afin de ramener la paix et la quiétude dans le pays.

O.D.

 

Essayez à nouveau

Pandémie Covid-19 au Mali: L’Europe apporte une réponse d’équipe 

Nombre de visites: 68 Depuis le déclenchement de la pandémie du Covid-19, l’Afrique fait l’objet …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!