Flash Infos
Accueil / Actualités / Route Kayes : la jeunesse de la 1ere région dans la rue ce vendredi
Un car accidenté sur la route de Kayes. © Facebook/Mamedy Dioula Dramé.

Route Kayes : la jeunesse de la 1ere région dans la rue ce vendredi

Face à la dégradation de la route Bamako/Kayes, la jeunesse de la Cité des rails entend marcher ce vendredi 23 août dans la matinée. Pis, elle a décidé aussi de bloquer le pont en signe de protestation.

 La route de Kayes a besoin d’entretien. Depuis plusieurs mois, la grande majorité des Kayésiens est mecontente de l’état de la route. En effet, ils estiment que leur route reliant Bamako est dégradée et devenue un calvaire pour les usagers. Et pour cause, ils entendent bloquer le pont vendredi très tôt.

Pour la plupart de ces jeunes, cette dégradation du réseau routier ne semble pas être une priorité des hautes autorités en charge. Ils veulent se faire entendre en raison du fait que  la situation se dégrade depuis des années.

« Près de 9 Kayésiens sur 10 trouvent que l’état des routes est déplorable », a commenté un jeune.

Le problème a assez duré

« Les gens sont tannés », résume Salimata Diamouténé. « Ils veulent se débarrasser de ce problème, qui est là depuis longtemps. A cause de l’état de cette route, les usagers font des jours et des jours. Il n’est pas facile de prendre cette route sans voir un véhicule renversé. Mais nous les jeunes sommes décidés ce vendredi. La jeunesse décide enfin de prendre son destin en main. Aucun véhicule ne passera sur le pont de Kayes ce vendredi. Ils réclament un réseau routier en bon état, bien fait

Déjà, certains exigent même la démission du ministre en charge des infrastructures et de l’Equipement.

En effet, les initiateurs de la journée de prestation invitent les associations, mouvements de jeunes leaders d’opinion, des partis politiques à accomplir ce devoir patriotique. Le but est d’inciter les autorités compétentes en charge des infrastructures à prendre leurs doléances en compte.

Le constat est que la situation ne va pas en s’améliorant, selon les sondés. Dans une proportion de 91 %, les citoyens estiment que depuis 10 ans, la situation est restée la même ou s’est empirée. À peine, 7 % des répondants y voient une amélioration.

Négligence des autorités

Les Kayésiens montrent plutôt du doigt la mauvaise qualité des travaux. « On sert souvent l’argument de la température, du gel et du dégel, qui créent plein de problèmes. C’est un argument qui ne tient pas la route. Les gens n’y croient pas», martèle Moussa Koné, un jeune leader politique.

Dans ce torrent d’insatisfaction, la jeunesse se dit négligé par le président de la République à en juger par l’état de la route. Ils apparaissent un  peu moins mécontents de leur sort.

En effet, les habitants de la première région métropolitaine sont 77 % à se dire déçus de l’état de leur route, contre 22 % satisfaits. C’est un écart significatif, souligne une source sécuritaire sur place.

Certains jeunes ont expliqué que la ville de Kayes a investi massivement dans l’asphaltage de ses routes au cours des dernières années, ce qui pourrait avoir calmé la frustration des usagers.

De façon corollaire, les populations de la ville des rails sont moins nombreuses qu’ailleurs à trouver que la situation de leur route s’est dégradée avec le temps. Ils ont aussi plus tendance à dire que les choses se sont améliorées ou sont restées stables.

Adama Diabaté de retour de Kayes

Aumali.net

 

 

Essayez à nouveau

politique : la Codem et l’APR annoncent leur fusion

Nombre de visites: 155 A l’issu d’une rencontre le 7 septembre, le président de la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!