Politique

REFORMES POLITIQUES ET INSTITUTIONNELLES : La Fondation Balanzan offre un cadre d’échange aux partis politiques

La Fondation Balanza pour la gouvernance et la stabilité du pays a organisé ce samedi 14 novembre une Journée d’échanges avec les partis politiques sur les réformes politiques et institutionnelles au Mali.

En vue de jouer sa partition dans la recherche des solutions aux problèmes qui assaillent notre pays, la Fondation Balanzan pour la gouvernance et la stabilité a initié ce samedi 14 novembre une journée d’échange sur les réformes politiques et institutionnelles en perspectives. L’objectif de cette journée d’échange est d’engager la réflexion sur les réformes politiques et institutionnelles, leur rythme, les principaux axes, le pilotage ainsi qu’un chronogramme consensuel, réaliste et compatible avec la durée de 18 mois de la transition.

« La fondation Balanzan a initié la présente journée d’échange pour permettre aux partis, mouvements et associations politiques ainsi qu’aux personnalités, d’apporter leurs contributions au processus des réformes politiques et institutionnelles en perspective », a indiqué Moussa Makan Camara, président de la Fondation Balanzan.

Ce cadre d’échange permettra aux acteurs politiques, et personnalités de convenir, entre autres, du moment propice, de l’ordonnancement, des principaux axes et des modalités de pilotage de ces réformes et d’un projet de chronogramme consensuel, réaliste et compatible avec la durée de 18 mois de la transition.

« Nous partons du même principe que les réformes politiques et institutionnelles donnent du sens à la transition. En effet, organiser les élections communales, locales, régionales, législatives et présidentielles dans les conditions actuelles, reviendrait à reproduire les mêmes carences, les mêmes erreurs du système précédent. Par conséquent, les réformes politiques et institutionnelles doivent être au cœur de la transition », a affirmé Moussa Makan Camara.

Ainsi, les organisateurs de cette journée d’échange ont proposé à travers un document préliminaire, plusieurs réformes majeures, à savoir, la relecture de la constitution du 25 février 1992 ; la réorganisation territoriale, les reformes électorales, le renouveau de la gouvernance.

Etaient présents à cette rencontre, le président du Parena, Tiébilé Dramé, ancien ministre des Affaires étrangères, Moussa Mara, ancien Premier ministre et président du parti Yéléma. Ces participants ont salué cette initiative salvatrice de la Fondation Balazan.

Balla Soumaïla Traoré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
13 + 8 =