Politique Société

REFORMES ELECTORALES : les acteurs en conclaves

Du 6 au 8 octobre, les Organisations de la société civile (OSC), avec l’appui du National Democratic Institute(NDI), organisent une rencontre de haut niveau sur l’évaluation du processus électoral. La cérémonie d’ouverture a eu lieu hier mardi 6 octobre à l’hôtel Maeva Palace.

Cette rencontre de haut niveau permettra aux acteurs du processus électoral d’identifier les points forts dans l’organisation des différents processus électoraux sur la base de leurs constats et des données disponibles. Elle permettra aux différentes parties prenantes de discuter des pistes d’amélioration possibles en vue des prochaines échéances électorales et de cultiver une volonté commune qui va dans le sens des reformes électorales institutionnelles. Son objectif est d’évaluer les processus électoraux en vue d’identifier les reformes utiles à mener dans le court moyen et long terme.

Pour Dr. Ibrahim Sangho, représentant des organisations de la société civile, durant ces trois jours de rencontre, tous les efforts seront réunis afin d’évaluer le système électoral.

« Nous devons saluer au préalable tous les partenaires techniques et financiers pour ceux qui font lors de nos échéances électorales. Ils se battent jour et nuit pour les réformes du système électoral au Mali. Nous devons revoir notre système électoral afin d’améliorer le taux de participation aux élections. Nous invitons tous les acteurs à faire de cette session un débat de haut niveau », a laissé entendre Dr. Ibrahim Sangho. Avant d’inviter les autorités de la transition à faire un clin d’œil sur les reformes électorales avant les échéances électorales à venir. Il a remercié le partenaire NDI pour cet appui combien important pour la bonne gouvernance dans notre pays.

Pour le président de la CENI, Amadou Bah, « la situation sécuritaire a eu une influence sur les réformes ainsi que sur le taux de participation. Toutefois, la participation des jeunes reste toujours une préoccupation ».

Quant à Mme Martina Thérèse, représentant du NDI, ces réformes électorales mèneront à une vraie démocratie au Mali avant d’inviter « la société civile à donner la bonne information afin d’instaurer une vraie démocratie ».

Adama Diabaté

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
9 × 5 =