Société

PROTECTION DE L’ENFANT AU MALI : GRADEM renforce les capacités des OSC

Dans le cadre de la mise en œuvre de son projet intitulé «Professionnalisation et mise en réseau des acteurs de la protection de l’enfance de l’Etat et de la société civile au Mali », le Groupe de recherche action droits de l’enfant Mali (GRADEM) sur financement du BMZ, et en partenariat avec l’ONG internationale Kinderrechte Afrikae.v., et la Coalition malienne pour les droits de l’enfant (COMADE), a organisé le samedi 24 avril 2021 un atelier de formation. Objectif : renforcer les capacités des acteurs de la société civile et des agents de l’Etat sur l’élaboration d’un document de politique de protection de l’enfant.

 

La cérémonie d’ouverture de la journée était présidée par la vice-présidente de la COMADE, Kondo Alima Coulibaly, en présence du représentant de l’Académie d’enseignement (AE) de la Rive droite de Bamako, Hamidou Salif Maïga, et du directeur exécutif de GRADEM, Antoine Akplogan.

Pour les organisateurs, il s’agit, pour les participants (34 des OSC et 10 agents de l’Etat), d’échanger sur l’importance de l’élaboration d’un document de politique de protection des enfants (code de conduite, mécanisme de dénonciation des abus, règles concernant les visiteurs et collaborateurs ponctuels) ; soutenir et appuyer chaque organisation dans la mise en place de ces documents et leurs suivis au cours des 3 ans du projet.

Selon le directeur exécutif de GRADEM, Antoine Akplogan, le présent atelier a été initié dans le but de former les membres des organisations à la base sur l’importance du document de politique de protection de l’enfant.

Aussi, a-t-il expliqué, son ONG a constaté que de plus en plus plusieurs groupements d’associations travaillent avec les enfants. Cependant, ils ne sont pas armés en termes de documents pour protéger les enfants.

« Nous nous sommes donnés comme objectif de renforcer les capacités de ces regroupements pour que les enfants se sentent en sécurité dans leurs organisations et pendant qu’ils travaillent avec eux. Nous demandons aux décideurs politiques d’impliquer les OSC en mettant en place un cadre propice de concertation pouvant les réunir régulièrement avec l’accompagnement de l’Etat », a-t-il souligné.

Pour sa part, le représentant de l’AE de la Rive droite de Bamako, Hamidou Salif Maïga, a réaffirmé l’accompagnement de sa structure au projet de GRADEM.

« Nous sommes prêts à accompagner ce projet pour l’élaboration d’un document de politique de protection des enfants. L’appui de ce projet est très important pour nous dans notre rôle quotidien dans la protection des enfants avec qui nous sommes pendant les neuf mois de l’année scolaire. Les enfants constituent l’avenir du pays, ils doivent être protégés par tous les moyens. Après cette formation, nous comptons sur un bon document que nous utiliserons pour la protection des enfants », a-t-il promis.

Quant à la vice-présidente de la COMADE, Kondo Alima Coulibaly, elle s’est réjouie de l’organisation de cet atelier.

« Je suis très ravie de voir les organisations de la société civile (OSC) de toutes les communes de Bamako ensemble pour la mise en place d’une politique de protection des enfants. Les conditions de dénonciation des violences et des abus faits aux enfants. Nous, en tant que structure faitière, c’est ce que nous cherchons à généraliser au niveau de toutes les OSC du Mali. La mise en place d’une politique de protection permettra à ces structures de savoir par où commencer, vers où aller et la finalité », a-t-elle conclu.

  1. Diamouténé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
13 − 3 =