Actualités Société

PRISE DU POUVOIR PAR LE CNSP : AMDH appelle au respect des droits des responsables arrêtés et le retour à l’ordre constitutionnel

L’Association Malienne des Droits de l’Homme (AMDH), dans son communiqué publié ce mercredi 19 août 2020, appelle à une transition civile concertée et au respect des droits humains.

Selon l’AMDH, ce coup de force qui fait suite à une crise socio-politique est intervenu au lendemain du limogeage du responsable de la sécurité présidentielle sans oublier la publication du rapport accablant de l’ONU sur certains hauts gradés de l’armée malienne, accusés d’être associés à des violations des droits et au trafic de drogue. A en croire ce communiqué, les heures qui ont suivi, plusieurs hauts gradés de l’armée ont été arrêtés et que les domiciles et immeubles de certains responsables politiques ont fait objet de pillage  par des populations greffées au mouvement. Des événements qui ont été suivis par l’arrestation  du Président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita, et le Premier ministre, Dr Boubou CISSÉ, qui ont été conduits par les mutins. Tard dans la nuit, le président de la République fera une déclaration sur ORTM où il annonce sa démission ainsi que la dissolution de l’Assemblée nationale et du Gouvernement.

L’AMDH regrette que cette démission soit intervenue à la suite des circonstances troubles. Tout en condamnant les violations des libertés individuelles survenues suite à la mutinerie, il appelle au respect des droits élémentaires des responsables arrêtés et à la sécurisation des personnes et leurs biens. Et exhorte le Comité National pour le Salut du Peuple (CNSP) à diligenter le transfert du pouvoir aux civils en vue de faciliter le dialogue et le retour à des institutions démocratiques à travers des élections libres, crédibles et transparentes.

Moribafing Camara

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
7 × 18 =