SYNAYOKO
Société

POUR DIFFAMATION CONTRE UN MEMBRE DE L’UNTM : Le syndicaliste Issa Synayoko placé sous mandat de dépôt

Suite à une plainte  du secrétaire administratif du bureau exécutif de l’Union nationale des travailleurs du Mali (UNTM), le syndicaliste Issa Synayoko a été placé sous mandat de dépôt le mercredi dernier par le procureur général du Tribunal de grande instance de la Commune III du district de Bamako. Il est accusé de diffamation.

Décidément, le calvaire du secrétaire général  de la Coordination des comités syndicaux des directions administratives et financières (DAF), des ressources humaines (DRH), des finances et du matériel (DFM), Issa Synayoko se poursuit. Après sa suspension de toutes les activités du Syndicat national des constructions civiles, des mines et de l’énergie (SYNACOME) et de l’Union nationale des travailleurs du Mali (UNTM)  pour une durée d’un an, le syndicaliste fait désormais face à des ennuis judiciaires.

Pour rappel, dans une vidéo en direct sur un site, le bouillant syndicaliste accuse ouvertement le secrétaire administratif du bureau exécutif de l’UNTM de complicité avec les terroristes et traiter Yacouba Katilé et son bureau de corrompus et d’avoir « détourné les fonds de l’UNTM, de l’ANPE et de la Caisse des retraités ».

Pour la centrale syndicale et le secrétaire administratif, c’est une provocation de trop. C’est ainsi que le secrétaire administratif nommément cité a déposé une plainte au niveau du Tribunal de Grande Instance de la commune III du district de Bamako pour diffamation.

Interpellé le mardi dernier par les éléments de la BIJ, le syndicaliste a été présenté au procureur général le même jour. Une journée d’audition n’a pas suffi, Synayoko sera une fois de plus écouté le mercredi dernier avant d’être placé sous mandat de dépôt à la Maison centrale d’arrêt de Bamako avant son procès.

Notons que depuis plusieurs mois, le courant ne passait plus entre la centrale et le syndicaliste qui accuse les leaders de l’UNTM d’avoir échoué dans leurs missions qui est d’offrir une meilleure condition de vie aux travailleurs.

Au moment où nous mettions sous presse ce numéro, les médiations étaient en cours afin que le secrétaire administratif retire sa plainte.  En attendant, les partisans de Synayoko s’activent pour une liberté provisoire.

Affaire à suivre…

Y. Doumbia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
36 ⁄ 9 =