Société

POUR BOOSTER L’ENTREPRENARIAT FEMININ : API Mali à la rescousse des femmes entrepreneurs

Dans le cadre de son projet Women Business Center (WBC), l’Agence pour la promotion des investissements au Mali (API), en partenariat avec ONUFEMMES, a lancé hier, 6 octobre, les activités de la « Semaine de l’information », couplée à une série d’ateliers de renforcement des capacités des femmes entrepreneures du Mali. 

C’est en présence du directeur général de l’API, Moussa Ismaïla Touré, du représentant du ministère en charge de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Sayon Doumbia et de la présidente du Réseau des femmes opératrices du Mali, Coulibaly Aïssata Touré, que les travaux de la semaine de l’information ont débuté ce lundi 6 octobre.

En vingt jours, plus de 90 femmes provenant d’associations faîtières bénéficieront de ces sessions de formations, en création et gestion d’entreprise à Bamako et dans les régions de Kayes, Mopti, Ségou et Sikasso.

L’objectif de la Semaine de l’information est de sensibiliser les femmes entrepreneures et celles souhaitant se lancer dans l’entreprenariat sur les missions et services offerts par le WBC.

Parallèlement à la semaine de l’information, les ateliers proposés par le WBC visent à renforcer les capacités entrepreneuriales des femmes du Mali, spécifiquement à travers quatre types de formation conçues de manière holistique : trouver l’idée, créer, mieux gérer et agrandir son entreprise.

« Nous avons lancé Women Busines Center en partenariat avec OUNUFEMMES, qui est un guichet unique dédié aux femmes, afin de faciliter leurs initiatives en termes de création d’entreprise et d’investissement où tout autre activité administrative », a indiqué Moussa Ismaïla Touré, DG de l’API.

Aussi, le directeur de l’API, s’est dit satisfait des résultats obtenus, en seulement quelques mois du lancement du projet WBC, malgré le contexte difficile de la pandémie de la Covid-19. « Nous avons un partenariat sur 18 mois, qui été signé en début 2020. Mais je suis convaincu sur la base des résultats obtenus, après seulement quelques mois, malgré la conjoncture difficile de la Covid-19. Les résultats sont encourageants donc nous espérons que le programme va continuer au-delà de la première échéance », a-t-il annoncé.

Pour le représentant du ministère de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, ces activités sont plus que nécessaires pour permettre de donner une place importante à l’entreprenariat féminin dans le secteur privé au Mali. Avant d’affirmer l’entière disponibilité de son département au projet Women Busines Center (WBC).   

Balla Soumaïla Traoré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
14 × 23 =