Accueil / Actualités / PDIRAAM : 13,7 milliards de F CFA pour accroitre la productivité et la production animales

PDIRAAM : 13,7 milliards de F CFA pour accroitre la productivité et la production animales

Le gouvernement du Mali a signé une convention avec la Banque islamique de développement et la Banque malienne de solidarité pour accroitre la productivité et les productions animales dans le Sahel occidental pour un montant global de 13 722 620 440 F CFA. Il renforce le Programme de développement intégré des ressources animales et aquacoles au Mali (PDIRAM). C’était en début de semaine au département de l’Elevage et de la Pêche.

Le projet Filières viande rouge et lait, financé par la BID, situé dans le Sahel occidental qui couvre les régions de Kayes, Koulikoro et Ségou, sera renforcé par la mise à disposition d’un appui financier. Ce projet qui est le premier financé dans le cadre du Programme de développement intégré des ressources animales et aquacoles au Mali sera conjointement accompagné par la Banque islamique de développement et le gouvernement de la République et du Mali. Il vise à accroitre la productivité et les productions animales dans le Sahel occidental du Mali pour un montant global de 13 722 620 440 de F CFA.

Selon le chargé de programme, Dr. Souleymane Ba, le projet comporte trois composantes notamment le développement des filières de ressources animales, l’accès à la micro finance-islamique et la gestion du projet. “Le Projet volet filière viande rouge et lait au Sahel occidental dans la mise en œuvre de sa composante micro finance islamique favorisera le soutien financier nécessaire pour tirer le meilleur parti des chaines de valeur des filières de production de la viande et du lait du bétail à fort revenu par sa composante de micro finance islamique. Ce programme de micro finance islamique devra permettre aux producteurs et aux organisations de producteurs de s’engager dans des activités génératrices de revenus dans des voies axées sur l’emploi indépendant…”.

Comme stipulé dans les documents de base du projet, la BMS sera responsable de la garde du montant alloué à la composante micro finance islamique comme fond revolving au bénéfice des acteurs des filières avant remboursement complet à la BID via le gouvernement du Mali, a précisé le chargé de programme.

Le ministre de l’Elevage et de la Pêche, Rokia Maguiraga a fait savoir que le projet constituera dès son envol la première activité de micro finance islamique d’envergure dans notre pays. “Le financement des filières bétail viande et lait reste un enjeu majeur pour accélérer le développement du tissu économique national. Il aboutira à la création d’emplois et par conséquent à l’amélioration des conditions de vie des acteurs par un accroissement substantiel dans les zones d’intervention du PDIRAAM. L’amélioration des productions animales et des systèmes d’élevage dans la zone d’intervention dudit projet nécessite la mise en œuvre d’actions susceptibles d’apporter des solutions réalistes et durables aux différentes contraintes du moment…”.

Bréhima Sogoba

Essayez à nouveau

Pandémie Covid-19 au Mali: L’Europe apporte une réponse d’équipe 

Nombre de visites: 68 Depuis le déclenchement de la pandémie du Covid-19, l’Afrique fait l’objet …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!