Société

PAIX ET COHESION SOCIALE : Les femmes leaders à l’école de FAODE

Le Forum des femmes actives pour le développement et l’émergence (Faode), en partenariat avec le ministère de la Réconciliation nationale, a organisé du vendredi 19 au samedi 20 février, un atelier de formation des formatrices sur la paix et la cohésion sociale. Cet atelier visait à renforcer l’engagement des femmes dans les principales communautés du Mali pour encourager la participation des femmes à la stabilité durable.

La cérémonie d’ouverture était présidée par le ministre de la Réconciliation nationale, le colonel-major Ismaël Wagué. Plusieurs femmes leaders ont pris part à cet atelier de formation des formatrices sur la paix et la cohésion sociale.

L’objectif principal de ce projet est de renforcer l’engagement des femmes dans les principales communautés du Mali pour la paix et la cohésion sociale. En outre, il s’agit de renforcer les capacités de leadership des femmes à s’engager de manière constructive autour des griefs dans leurs communautés, d’acquérir des connaissances, des compétences afin de mettre en place une solution collaborative aux problèmes.

Pour la présidente du Faode-Mali, Ina Mariam Koïta, cet atelier permettra aux participantes d’être mieux outillées en stratégies de recherches pour maintenir et garantir la paix et la cohésion sociale dans notre pays.

Pour le ministre de la Réconciliation nationale, Ismaël Wagué, cet atelier est l’illustration parfaite de l’engagement des femmes dans la recherche de la paix et de la cohésion sociale au Mali. « L’importance des organisations des femmes dans le processus de paix n’est plus à démontrer, car elles jouent un rôle d’intercession qui indique au citoyen le sens du vivre ensemble et la cohésion dans la solidarité comme valeur inébranlable de régulation sociale. Aujourd’hui, comme hier, les organisations féminines sont quasiment dans leur rôle d’artisan de paix et elles contribuent largement à sa construction et à la réconciliation au Mali. Nous estimons que cet atelier de formation servira à coup sûr à mieux accroître la participation des femmes à tous les niveaux de la vie de la nation », a indiqué le colonel-major Wagué.

Balla Soumaïla Traoré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
50 ⁄ 25 =