Sécurité

OPERATION « MENAKA VILLE SANS ARME » : Le retour gagnant du général Alhaji Ag Gamou

L’opération « Ménaka ville sans arme » conduite par le général de brigade Alhaji Ag Gamou a déjà permis de mettre fin aux vols, braquages et actes de banditisme. Plusieurs bandits sont arrêtés et des véhicules civils récupérés.

Face à l’insécurité grandissante dans la ville de Ménaka et environs, la Plateforme des mouvements du 14-Juin 2014 d’Alger a été amenée à prendre des mesures énergiques pour assurer la sécurité des personnes et leurs biens en collaboration avec l’administration, les forces armées maliennes, Barkhane et la Minusma.

Parmi les mesures prises figurent l’opération « Ménaka ville sans arme ». Cette opération est conduite par le général de brigade Alhaji Ag Gamou, président du Conseil supérieur des Imghad et alliés, et Moussa Ag Acharatoumane, secrétaire général du MSA et représentant du président de la Plateforme, Fahad Ag Almahmoud.

Selon une note de la Plateforme, cette opération s’inscrit dans la logique déjà entreprise par le gouverneur de la région, Daouda Maïga, depuis 2017, destinée à faire de Ménaka une ville sans arme. « Dans cette logique, déjà au mois de janvier 2020, la Minusma emboitait le pas à cette initiative du gouverneur pour demander simplement l’évacuation de la ville de Ménaka par tous les groupes armés suite au conflit Plateforme-CMA sanctionné par les affrontements d’Inchinane », précise le communiqué.

Afin de pérenniser cette action salutaire, la Plateforme des mouvements du 14-Juin 2014 d’Alger met actuellement en œuvre l’opération « Ménaka ville sans arme », toute chose demandée avec insistance par les organisations non gouvernementales et les populations.

L’objectif est de mettre fin aux meurtres ciblés, aux braquages et aux vols à main armée des ONG et des particuliers, à la spoliation continue des commerçants, l’enlèvement de gens supposés possesseurs d’argent.

A cet effet, un dispositif sécuritaire consensuel a été mis en place y compris avec les Forces armées maliennes. Celui-ci préconise la sortie de tous les groupes armés de la ville pour permettre d’une part, la gestion interne de la ville par les FAMa et leurs partenaires, d’autre part, le contrôle et la surveillance stricte des entrées et des sorties de la ville par la plateforme.

Ainsi depuis quatre jours, la ville de Ménaka a retrouvé la quiétude : pas de vols, pas de braquages, aucun acte de banditisme n’a été signalé.

L’opération a déjà permis la récupération de véhicules volés appartenant à des civils ; la saisie d’armes et de munitions et l’arrestation des bandits armés. Les personnes appréhendées sont présentées devant l’autorité compétente et les biens volés seront restitués aux propriétaires.

  1. Doumbia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
18 − 1 =