Flash Infos
Accueil / Actualités / NARA : Les victimes du marché incendié courent toujours derrière leurs dédommagements

NARA : Les victimes du marché incendié courent toujours derrière leurs dédommagements

Les 187 victimes de l’incendie du marché de Nara courent toujours derrière leurs dédommagements, évalués à 111 millions de F CFA et les nombreux dons faits à l’occasion. Les sinistrés sont mis au second rang par une coalition de personnalités qui veulent berner  les vrais acteurs.

Le marché de Nara a été ravagé par un incendie le 29 mars 2018. Ce feu, provoqué par une citerne, a causé des dégâts matériels énormes, mais aucune perte en vie humaine. Au total plus de 187 commerçants ont été touchés par la tragédie.

Face à l’ampleur des dégâts, les contributions ont plu pour soulager les sinistrés. C’est dans ce cadre que l’Etat malien a offert une somme de 15 millions de F CFA. La ville de Kimperly a donné 35 millions de FCFA et le président d’honneur de l’ADP/Maliba, Boubacar Aliou Diallo a aussi donné 10 millions aux victimes.

Des personnes de bonne volonté et des organisations non gouvernementales ont également fait des contributions de taille. Ces dons ont été remis au président local des commerçants, Hamala Kouma, et le maire sortant, Boubacar Diarra.

Malheureusement, ses nombreuses aides demeurent inaccessibles pour les victimes. Partant de ce constat,   de cette confusion et cette tentative de détournement des fonds, les victimes, organisées au sein de l’Association des commerçants détaillants du marché de Nara “Danaya” et la société civile locale de Nara, ont saisi le juge de paix à compétence étendue de la ville pour abus d’autorité, dissimulation administrative et détournement des biens publics.

De plus, l’Association des commerçants détaillants du marché de Nara “Danaya” et la société civile locale de Nara, présidée par El hadj Adama Kamissoko, ont également introduit une autre plainte pour les dédommagements des victimes. Dans leur requête, la partie civile réclame le dédommagement de 187 personnes. La somme réclamée est de 111 millions de F CFA. Ce nombre et le coût  ont été évalués lors d’une expertise de l’assurance Allianz qui s’est engagée à mettre les sinistrés dans leurs droits.

Mais à la grande surprise, le président local des commerçants, Hamala Kouma, et le maire sortant, Boubacar Diarra, se sont constitués partie civile pour porter plainte pour demander le dédommagement des victimes. Dans leur requête, ils ont gonflé le nombre de victimes passant de 187 à 652 personnes. Pis, ils demandent une somme de 179 millions de F CFA. Une stratégie qui a certainement  l’odeur de magouille.

Malgré le verdict favorable du tribunal  de paix à compétences étendues de Nara, l’assurance Alliance peu convaincu par les chiffres avancés contraires à l’expertise faite auparavant, a décidé de faire appel au niveau de la cour d’appel de Bamako.

La plainte de l’association des victimes et la société civile locale de Nara sont curieusement restées sans suite. Comment on peut traiter un dossier concernant les victimes sans les vrais acteurs ? Pour les victimes, le procès en cours ne leur concerne pas.

Concernant la plainte pour abus d’autorité, dissimulation administrative et détournement des biens publics contre le maire sortant et Hamala, le jugement  est prévu dans les semaines à venir à Nara.

En attendant, les victimes se battent nuit et jour pour que leur plainte soit prise en compte.

Affaire à suivre

  1. Y.Doumbia

 

Essayez à nouveau

POUR TENTATIVE DE PUTSCH: UN EX-CODETENU DU GÉNÉRAL SANOGO ARRÊTÉ

Nombre de visites: 126 Il s’agit du sergent-chef Soiba Diarra. Mis en liberté provisoire au …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!