A LA UNE Actualités Politique

MOHAMED ALY BATHILY A PROPOS DE LA GESTION DES MILITAIRES: « Je ne suis pas un lâche et je ne laisserai personne voler ma victoire »

L’ancien ministre de la Justice, Mohamed Aly Bathily, membre influent du M5-RFP, mène la résistance aux putschistes du 18 août dernier contre le régime de l’ancien président Ibrahim Boubacar Keïta. A l’instar de ses camarades de lutte, l’ancien Garde des sceaux accuse « les militaires de s’accaparer le pouvoir en toute violation des lois de la République ».

A peine sorti de sa convalescence, Mohamed Aly Bathily, reprend la résistance, cette fois-ci contre « la gestion opaque de la junte », qui a pris le pouvoir, le 18 août dernier, après plusieurs mois de contestation sous l’empreinte du M5-RFP.

Invité hier sur une radio de la place, l’ancien Garde des sceaux n’est pas parti avec le dos de la cuillère.

Pour Mohamed Aly Bathily, ces jeunes militaires, qui sont venus parachever la lutte patriotique du peuple malien conduit par le  M5-RFP, sont dans la logique de confisquer la victoire du peuple.

« Ils ont fait savoir qu’ils ne tenaient pas au pouvoir et qu’ils étaient venus parachever la lutte du M5-RFP dans leur premier discours. Mais, je doute fort quant à leur bonne foi, au regard de leur gestion. Parce que je constate qu’ils sont en train de voler la victoire du peuple, car le parachèvement est devenu l’accaparement », regrette Me Bathily.

« Nous avons constaté que les militaires se sont fait entourés par les barons de l’ancien régime en excluant le M5 RFP, qui a pourtant lutté pour le changement. On nous avait été taxés d’assoiffés de pouvoir, mais le temps étant le meilleur juge nous a donné raison », s’est indigné Me Bathily, en colère sur le plateau.

Pour ceux qui font de la lutte générationnelle leur fonds de commerce, Mohamed Aly Bathily, a été on ne peut plus convaincant.

« Le Malien aime applaudir aux nouveaux venus, le changement générationnel est un faux débat. Si nous faisons un rappel historique, le pouvoir a passé plus de temps entre les mains de la jeunesse que des vieux. Du premier président Modibo Keïta, jusqu’au président ATT, ils étaient tous jeunes au moment de leur accession au pouvoir. Il n’y avait aucun vieux dans le gouvernement du président Modibo Keïta. Le pouvoir a été aussi confié aux militaires ici au Mali, mais tout le monde a vu leur gestion », rappelle Me Bathily

Un CNT illégitime

Selon Me Bathily, le Conseil national de la transition est illégitime et ne peut en aucun cas voter des lois qui soient applicables au peuple.

« Il faut que les militaires se ressaisissent, nous ne pouvons pas continuer sur cette lancée, les gens qui ont été choisis par le vice-président qui est lui-même illégitime ne peuvent pas représenter le peuple, ça n’existe nulle part au monde. Ces gens nommés ne peuvent ni voter une loi, ni obtenir le salaire ou le titre de député, parce qu’ils ne sont que des conseillers. Il ne faut pas qu’on se voile la face », précise Bathily.

« Qu’on se dise la vérité, quelques poignées de gens, même armées ne peuvent pas prendre en otage les 20 millions de Maliens. Je ne suis pas un lâche et je ne laisserai personne voler ma victoire », prévient Me Bathily.

Balla Soumaïla Traoré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
11 × 3 =