Flash Infos
Accueil / Actualités / Mobilité urbaine : la circulation alternée effective depuis hier
Le ministre de la Mobilité urbaine et le commandant de la CCR.

Mobilité urbaine : la circulation alternée effective depuis hier

Pour faciliter la mobilité urbaine et rendre le trafic fluide dans la capitale, le ministre des Transports et de la Mobilité urbaine, Ibrahima Abdoul Ly, a procédé ce lundi 19 août 2019, au lancement de la nouvelle mesure de circulation dite “circulation alternée” dans le district de Bamako. C’était sur la route de Koulikoro à la montée du 3e Pont.

 A partir de cette semaine, du lundi au vendredi, de 7 h à 9 h et de 16 h à 19 h, la circulation dans la capitale connaitra un certain changement avec la circulation alternée. Cette nouvelle mesure du ministère des Transports et de la Mobilité urbaine, en collaboration avec la mairie du district, concerne les grands axes comme l’Avenue Al-Qoods sur la route de Koulikoro, l’avenue de l’OUA, l’Avenue de la Cédéao, l’Avenue Cheikh Zayed et l’Avenue Martin Luther King aux heures de pointe.

L’objectif de cette opération, selon le ministre des Transports, est de rendre la circulation plus fluide dans le district de Bamako aux heures de pointe. “C’est la nouvelle et première mission qui a été assignée au département des Transports. La première phase, lancée ce matin, est la circulation alternée. Il y en aura d’autres à moyen et à long termes et tout se passe bien, le temps que les habitudes viennent”, a déclaré M. Ly.

“Cette nouvelle mesure que nos autorités viennent de prendre est une bonne chose. Aux heures de pointe, la circulation à Bamako est stressante, c’est un vrai casse-tête chinois. On peut faire des heures dans les bouchons avant d’arriver au service. Je trouve que c’est une bonne chose”, a jugé une usagère.

Si les uns adhèrent à cette nouvelle mesure, d’autres déplorent des conséquences, soulignant qu’il n’y a pas eu assez de communication pour informer les usagers. Selon Bréhima Baby, chauffeur de taxi, “nous avons été surpris tôt ce matin par cette opération. Nous n’avons pas été informés d’une part et d’autre part on constate déjà des accidents. A cause de la fluidité de la circulation, certains usagers prennent des vitesses incontrôlées. Les gens qui quittent la ville pour Titibougou seront pris dans les embouteillages et ça reviendra à la même chose”, a-t-il déploré.

Awa Sogodogo

Aumali.net

 

Essayez à nouveau

politique : la Codem et l’APR annoncent leur fusion

Nombre de visites: 147 A l’issu d’une rencontre le 7 septembre, le président de la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!