Flash Infos
Accueil / Actualités / MOBILISATION EN FAVEUR DES FAMA: Le FSD exige un audit financier et comptable sur l’achat des équipements militaires

MOBILISATION EN FAVEUR DES FAMA: Le FSD exige un audit financier et comptable sur l’achat des équipements militaires

Les attaques meurtrières perpétrées contre les forces armées de défenses et de sécurité à Dioura, Mondoro, Boulikessi et Indelamine, ne laissent pas indifférent le mouvement qui regroupe les partis politiques et organisations de la société civile, engagés dans l’opposition. A la faveur d’une conférence de presse animée jeudi 7 novembre, le FSD a appelé à la mobilisation générale en faveur des FAMa pour le retour de la paix et la sécurité.

“L’union sacrée autour de nos Forces de Défense et de Sécurité, l’impérieuse nécessité de préserver et de renforcer le moral des troupes ont constitué notre seule ligne de conduite, notre crédo”. C’est en ces termes que le président du Front pour la sauvegarde de la démocratie, Soumaila Cissé, a exprimé sa consternation face à la situation.

“Nous continuerons à respecter ces règles de conduite même si l’évolution meurtrière de la situation sécuritaire dans notre pays nous impose aujourd’hui de nous assumer pleinement et de dénoncer la lourde et entière responsabilité du Président de la République et de son Gouvernement dans la gestion de la crise que notre pays connaît”, justifie-t-il.

Sur les raisons des défaites de l’armée nationale, l’opposition ampute la faute à l’instabilité gouvernementale. “Nommer six ministres de la défense et presqu’autant de Chefs d’Etat-major des armées en six années dans un pays en guerre, les détournements de deniers publics à large échelle et à ciel ouvert sur les allocations budgétaires destinées à l’achat d’équipements et de matériels militaires, l’immobilisme face à la corruption et la banalisation de la mort de milliers de victimes civiles et militaires sont des indicateurs”, indique-t-il.

Pour Soumaila Cissé, ces responsabilités engagent manifestement le chef suprême des armées.

Audit de l’achat des équipements militaires

Au-delà des slogans, le FSD exige un audit financier et comptable dans les plus brefs délais sur l’utilisation des 1230 milliards de francs CFA votés par l’Assemblée Nationale dans le cadre de la loi de programmation militaire, une enquête sérieuse sur la livraison, l’état et la disponibilité des équipements militaires et une enquête sérieuse sur l’absence de points d’eau dans la plupart des postes de sécurité; la corvée d’eau étant la cause de multiples morts.

Selon lui, notre armée sert de cible quotidienne à des terroristes qui multiplient tant les exactions, les agressions que les massacres afin de saper, à travers elle, non seulement le moral de toutes les populations maliennes, mais aussi les fondations mêmes de notre république. “Chaque soldat des FAMa qui tombe pour notre patrie est une vie sacrifiée pour la défendre ainsi que la communauté. Combien de minutes de silence avons-nous déjà observées en la mémoire de nos militaires depuis plus de six ans? “, s’interroge-t-il.

“Il faut éviter le piège visant à stigmatiser l’armée. L’armée n’est pas un électron libre. L’armée n’est pas un corps isolé, différent des autres corps de la société. Elle souffre de la même maladie que les secteurs de la santé, de l’éducation, de l’agriculture, des transports, de l’élevage, de la culture, en un mot tous les secteurs d’activité. Cette maladie, nous la connaissons tous : elle s’appelle la mal gouvernance. La mal gouvernance n’est pas une fatalité.

Cimetière militaire national

Pour le chef de file de l’opposition, Soumaïla Cissé, des dispositions doivent être prises pour qu’un cimetière militaire national soit érigé pour accueillir nos soldats morts pour la patrie. Ce cimetière militaire national servira de lieu de recueillement et de souvenir. Qu’un carré des martyrs soit érigé chaque fois que cela est utile dans les cimetières. Qu’un mémorial du souvenir soit également érigé…”.

L’opposition politique réunie dans le Front pour la sauvegarde de la démocratie envisage une marche de soutien aux FAMas.

Bréhima Sogoba

 

Essayez à nouveau

Bousculade au stade du 26 mars : 80 personnes blessées  

Nombre de visites: 252 Communiqué du ministère de la Santé et des Affaires sociales suite …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!