Société

MISE EN ŒUVRE DE L’ACCORD : Le MRN outille les femmes du CSA

Dans le cadre du programme pour le leadership stratégique des femmes membres du Comité de suivi de l’accord (CSA), le ministère de la Réconciliation nationale a, en partenariat avec l’Académie Folke Bernadotte (FBA) de la Suède, ONU-Femmes et la Mission multidimensionnelle intégré des Nations unies au Mali (Minusma), organisé un atelier de renforcement des capacités des femmes du CSA sur l’Accord pour la paix et la réconciliation. La cérémonie d’ouverture était présidée par le secrétaire général du ministère de la Réconciliation nationale, Attaher Ag Iknane, en présence de la représentante du FBA, Susane Dudehell et du représentant de la Minusma, Daninson Lopez.

 Malgré un environnement juridique favorable et des formulations prometteuses dans l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d’Alger, les femmes sont restées largement sous-représentées tout au long du processus de paix. Cependant, une avancée significative a été réalisée en 2020 avec la nomination de neuf femmes au sein du Comité de suivi de l’accord (CSA) par les parties signataires de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali.

En novembre 2020, des entretiens individuels ont été menés par l’Académie Folke Bernadotte (FBA) avec les femmes nouvellement nommées pour discuter des attentes et des besoins de renforcement de capacités relatifs à leur travail au CSA. Les résultats de ces entretiens ont été validés et partagés dans un rapport d’évaluation des besoins. Le présent programme est basé sur cette évaluation des besoins et vise à contribuer à la création de conditions permettant une pleine participation et s’assurer que la présence des femmes dans le processus de paix n’est pas seulement numérique, mais qu’elle a aussi un impact.

Le programme s’appuiera sur la coopération existante entre la FBA, ONU-Femmes, la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies au Mali (Minusma) et le gouvernement du Mali. L’objectif général du programme est de renforcer la participation entière, effective et véritable des femmes maliennes au processus de paix.

Grâce à une phase d’introduction de six mois, qui comprendra le mentorat individuel, des ateliers et des échanges d’expériences internationales, le programme vise à renforcer les compétences et les connaissances des femmes en rapport avec leurs nouveaux rôles en tant que membres du CSA. L’atelier des 12 et 13 mars dernier s’inscrit dans ce cadre.

La représentante du FBA, Susane Dudehell s’est réjouie de l’organisation de cet atelier. « Nous  sommes très heureux de la tenue de cet atelier. Il y a un processus de paix au Mali depuis quelques années sans les femmes. Ce qui veut dire que la moitié de la population a été exclue. Maintenant il y a la participation des femmes au CSA. Grâce à la nomination des femmes au CSA, nous avons finalement une participation des femmes au processus de paix. Il ne s’agit pas seulement d’avoir des femmes présentes mais elles doivent connaître le contenu de l’Accord en tant que membre du CSA. D’où cet atelier de renforcement de leurs capacités sur ledit Accord ».

Selon le secrétaire général du ministère de la Réconciliation nationale, Attaher Ag Iknane, « l’importance et la place des femmes dans le processus de paix ne sont plus à démontrer car elles jouent un rôle de médiatrices et de conciliatrices indiquant aux citoyens le sens du vivre ensemble et la cohésion dans la solidarité vertus indispensables à une bonne régulation sociale ».

« Nous estimons que cet atelier de formation servira à coup sûr à mieux accroître la participation qualitative des femmes aux travaux du CSA en vue d’impulser davantage la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation afin que les populations respirent le vent de la stabilité, de la sécurité et du développement. Qui peut mieux répondre aux sollicitations de nos filles et enfants que vous les femmes, traits d’union de notre communauté plurielle, dont vous endossez les alliances bâties sur des diversités millénaires ? Vous êtes les graines fécondes de toutes les fraternisations sur cette terre de rencontres », ajoutera-t-il.

Il a remercié l’ensemble des partenaires notamment la Minusma et ONU-Femmes et la coopération suédoise à travers l’Académie Folke Bernadotte (FBA) pour leur engagement aux côtés du ministère de la Réconciliation nationale.

  1. Diamouténé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
24 + 4 =