Société

MINE D’OR DE SADIOLA: Le ministre des Mines s’insurge contre le taux la représentativité des expatriés dans les postes de responsabilité

La ville de Sadiola a abrité une rencontre entre le ministre des Mines, de l’Energie et de l’Eau en compagnie du ministre éthiopien des Mines et la direction du nouveau concessionnaire de la mine d’or de Sadiola, d’origine canadienne.

Le ministre des Mines et de l’Energie était en visite dans la mine d’or de Sadiola en compagnie de son homologue éthiopien qui était venu visiter la mine de Sadiola sachant que la même société d’exploitation dispose d’une mine en Ethiopie, sous le couvert d’Allied Gold. Il s’agissait pour le ministre Ethiopien de prendre contact également avec ses compatriotes qui travaillent au Mali à Sadiola.

Le ministre Lamine Seydou Traoré a profité de l’occasion pour évaluer le degré de la mise en œuvre des innovations majeures du nouveau code minier et d’échanger avec les travailleurs maliens dans la mine d’or de Sadiola, leur relation avec le nouveau concessionnaire, leur traitement vis-à-vis du nouveau code minier.

« En tant qu’actionnaire de cette mine, parce que le Mali détient encore 20% de l’action de cette mine, donc il faut rassurer l’actionnaire majoritaire sur l’accompagnement du gouvernement. Et pour rappeler aussi le coactionnaire d’un suivi constant de l’état de la mine, puisque cette mine est l’une des veilles au Mali depuis plus de 20 ans proportionnellement aux contenus locaux et au développement local », a indiqué le ministre Traoré.

Au-delà, le ministre a insisté sur l’employabilité de la mine par rapport à la représentative des Maliens dans les postes de responsabilité. Le ministre Seydou Lamine Traore s’est dit étonné du degré de représentativité des travailleurs expatriés au détriment des Maliens. Il affirme la volonté du gouvernement d’aller vers un pacte avec les actionnaires des mines pour régler la situation de l’employabilité majeur des Maliens dans les mines au Mali.

Selon l’organigramme actuel de la direction de la mine de Sadiola, les expatriés représentent 35%, ce qui semble très élevé, selon lui. Il s’est insurgé contre ce taux des employés expatriés au détriment des citoyens maliens tout en insistant sur la mise en œuvre des contenus et des recommandations du nouveau code minier.

Tahirou Mallé(stagiaire)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
8 × 12 =