Politique

Les résultats du sondage sur l’actualité du GISSE : 88,1% des Maiens favorables au CNSP

Comme en 2012, l’institut de sondage du Groupement d’Intérêts scientifiques des statisticiens économistes a recueilli l’opinion des Bamakois sur l’actualité malienne notamment la démission du président de la République, Ibrahim Boubacar Keita. Les résultats de ce sondage publiés, le lundi 24 août, donnent 88,1% de Maliens favorables au CNSP et 68% disent approuver la  démission d’IBK.

Ce sondage s’est déroulé les 21, 22 et 23 août dans le district de Bamako sur un échantillon de 925 individus, âgés de 18 ans au plus avec 51,2% d’hommes contre 48,8% de femmes. Il est l’œuvre de l’ingénieur statisticien économiste, Sidiki Guindo,  de l’Institut de sondage du Groupement d’Intérêts Scientifiques des Statisticiens Economistes.

Il s’agit pour lui d’évaluer, à travers ce sondage, l’appréciation des Bamakois sur le travail d’IBK, sa côte de popularité, celle de l’imam Mahmoud Dicko, du chérif  de  Nioro, de Chérif  Ousmane Madani Haïdara, du Conseil National pour le Salut du Peuple (CNSP) qui a contraint IBK à la démission,  de  la CEDEAO, et de la France. S’y ajoute l’opinion de la population sur la proposition de la CEDEAO à restituer le pouvoir à IBK, leur inquiétude sur la fermeture des frontières décidées par les Chefs d’Etat de la CEDEAO.

Sur la question de comment  jugez-vous le  bilan d’IBK sur les  sept  années passées au  pouvoir, 57,6% des Bamakois pensent qu’IBK n’a pas travaillé. A savoir, s’ils sont très  satisfaits de sa démission de la tête de l’Etat. Ils sont environ 68,0% des sondés à approuver cette démission contre 32,0% d’un avis contraire. Selon le GISSE, un tel sondage réalisé en 2012 suite  au départ d’ATT avait donné 64%  des bamakois  favorables à sa démission.

A la question sur les opinions très favorables aux  autorités  militaires  qui  ont  contraint IBK à la démission, environ 88,1% des Bamakois ont exprimé une opinion favorable à ces militaires contre 11,9% qui ont une opinion négative.  En comparant ce résultat à celui de la junte du  capitaine Amadou Haya Sanogo qui  était de 60%, on constate une nette différence  entre les deux juntes.

Quant à la proposition de la CEDEAO de restituer le pouvoir à IBK et l’ouverture des  négociations, 81,8% de la population expriment son opposition à cette proposition contre 18,2% favorables à la restitution du pouvoir à IBK. Quid de connaître le point de vue des Bamakois sur la  fermeture de  toutes les frontières  de la CEDEAO avec le Mali.  Le sondage note que  53,8%  des sondés  indiquent  qu’ils ne sont pas du tout inquiets, 19,2% se disent  un peu inquiets et 27,0%  sont beaucoup inquiets.

Concernant la gestion unique de la transition par des civils, 16,2%  des sondés pensent que  la transition  devrait  être gérée uniquement  par  des  civils, 57,0% estiment qu’elle doit  être gérée par des civils et des militaires et 26,8% pensent qu’elle doit être gérée  uniquement  par des militaires.

Toujours dans ce document, 36,7% de Bamako  pensent  que le président IBK est parti suite  à un coup d’Etat,  contre 59,5% qui assimilent son départ à une simple démission et 3,8% n’ont pas pu donner de réponse à cette question.

S’agissant de la  libération de l’Honorable Soumaila Cissé, il faut noter que plus de 86,7% des songés indiquent que  sa libération devrait être une des priorités. « Il est donc important que les nouvelles autorités du pays mettent tout en œuvre pour nous ramener l’honorable Soumaila Cissé sain et sauf »,  recommande l’Institut de sondage GISSE.

Il faut ajouter que ce sondage réalisé dans la ville de Bamako a permis de connaître les opinions favorables ou défavorables aux personnalités, les organisations et les pays suivants.  Ainsi, 82,1% d’opinion sont favorables à l’Imam Mahmoud Dicko, 83,3% d’opinion sont du côté du chérif de Nioro, Bouyé  Haïdara, 71,6% d’opinion sont favorables au  guide des ançar Chérif Ousmane Madani Haïdara.

Par rapport aux organisations et aux pays amis du Mali, le sondage donne  68,8% d’opinions défavorables pour la CEDEAO, décriée par la population, 62,2% d’opinions favorables pour les USA, la chine 86,1% et la Russie 88,0%. Seulement 26,1% d’opinions favorables sont accordés à la France  contre 73,9% d’opinions défavorables.

Ce qui montre combien la France de la Cédéao sont décriées dans le pays.

S.D.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
28 ⁄ 14 =