Flash Infos
Accueil / Actualités / LES COMITES SYNDICAUX DE LA DAF, DES DRH, DES CPS, DES DFM : Le nouveau gouvernement face aux premières revendications

LES COMITES SYNDICAUX DE LA DAF, DES DRH, DES CPS, DES DFM : Le nouveau gouvernement face aux premières revendications

La trêve observée par les syndicats n’aura que de courte durée. La Coordination des Comités syndicaux de la DAF, des DRH, des CPs, des DFM de la Primature et des départements ministériels ayant observés de retard dans la mise en œuvre des accords signés, déposent un préavis de grève de 5 jours auprès du ministre du Dialogue social, du Travail et de la Fonction publique.

En plus de la question sécuritaire, la prise en compte des doléances des syndicats est désormais une priorité pour le nouveau gouvernement.  En effet, la coordination des Comités syndicaux de la DAF, des DRH, des CPS et des DFM de la Primature, et des départements ministériels demande la relecture d’un certain nombre de décrets. Il s’agit, selon la coordination, les dispositions du Décret n°2018 – 0541 / P – RM du 5 juillet 2018 soient en intégralité élargies aux personnels des DAF, des CPS et des DFM de la Primature et des départements ministériels, la prime de sujétion pour risque soit ramenée à 25 % du salaire au lieu de 10 % pour le personnel de la DAF et des DFM, de la Primature et des départements ministériels, les dispositions du Décret n°2018 – 0653 / P – RM du 8 août 2018 soient en intégralité clergies aux personnels des DRH des départements ministériels.

La coordination des Comités syndicaux de la DAF, des CPS, des DFM de la Primature et des départements ministériels se propose d’observer 3 jours de grève à compter du mercredi 14 août au vendredi 16 août 2019 si ses doléances ne sont pas prises en compte.  Toutefois, si un accord n’est pas trouvé, la Coordination des comités Syndicaux de la DAF, des DRH, des CPS et des DFM de la Primature et des départements ministériels se propose d’observer à nouveau 5 jours de grève allant du lundi  26 au 30 août 2019, indique le coordinateur Issa Sinayoko.

La coordination prévient qu’elle ne sera plus passive face à la violation de la constitution par des représentants de l’Etat dans le seul but de se maintenir à leurs postes ou de camoufler leurs médiocrités en sabordant leur mouvement. « Les auteurs de la violation de la constitution répondront de leurs actes devant la Section Administrative de la Cours d’appel », soutient le coordinateur.

Bréhima Sogoba

Essayez à nouveau

NARA : Les victimes du marché incendié courent toujours derrière leurs dédommagements

Nombre de visites: 24 Les 187 victimes de l’incendie du marché de Nara courent toujours …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!