Politique Société

Le Premier ministre à propos des réformes constitutionnelles : « Aucun expert étranger n’écrira la nouvelle Constitution »

« Je vous informe que pour les élections, nous aurons un organe unique de gestion. En outre, aucun expert étranger n’écrira la nouvelle constitution. Seuls des experts maliens travailleront sur le nouveau projet de révision constitutionnelle ». Ces propos sont du Premier ministre, Choguel Kokalla Maïga, au cours de sa récente rencontre avec les responsables des organisations de la société civile.

Pour requérir les avis et conseils éclairés de certaines personnalités maliennes, le nouveau locateur de la Primature, Choguel Kokalla Maïga, a rencontré des anciens Premiers ministres, certains partis politiques et regroupements, ainsi que des experts chargés de l’organisation des élections au Mali. Il a été question avec celles-ci des réformes politiques et institutionnelles tant prônées par les Maliens.

Le Chef du gouvernement, après avoir rassuré ses interlocuteurs de l’organisation des élections par un organe unique comme l’indique la Charte de la Transition, a évoqué la réforme constitutionnelle.

« Je vous informe que pour les élections, nous aurons un organe unique de gestion. En outre, aucun expert étranger n’écrira la nouvelle constitution. Seuls des experts maliens travailleront sur le nouveau projet de révision constitutionnelle ».

Une façon dévoilée pour le nouveau PM de chahuter son prédécesseur, Moctar Ouane, qui avait, non seulement dégagé la possibilité de créer un Organe unique de gestion des élections, mais également commis la Fondation Tony Blair pour l’élaboration de la nouvelle Constitution. Une initiative décriée à l’époque par bon nombre de Maliens.

  1. D.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
9 ⁄ 3 =