Actualités Politique Société

Journée des concertations nationales Le M5-RFP s’oppose aux décisions solitaires du CNSP

La première étape des concertations nationales s’est tenue ce samedi 5 septembre 2020 sur toute l’étendue du territoire. Les participants ont échangé sur les termes de référence des concertations prévues du 10, 11 et 12 septembre même si le début des travaux a été émaillé d’échauffourées entre le M5 et le CNSP sur la composition des groupes.
A travers cette rencontre du samedi, les différents acteurs ont pu dégager les grandes lignes de la transition, notamment les organes, la durée, la charte, les profils des personnalités qui vont conduire la transition.
Plusieurs recommandations ont été formulées, notamment l’introduction des conclusions du dialogue national inclusif, la gestion de la crise scolaire, le dysfonctionnement du système judiciaire, entre autres. Selon le 1er vice-président du CNSP, Malick Diaw, qui a présidé les travaux au CICB, un comité d’experts évaluera les conclusions des travaux pour élaborer une version finale des termes de référence. Ont pris part à cette rencontre les partis politiques, les organisations de la société civile, le M5 RFP, les groupes signataires de l’accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger et les mouvements de l’inclusivité, les organisations syndicales, les associations et faitières de la presse.
Cette journée a été aussi marquée par des tensions et frustrations dans la matinée. Ces troubles ont éclaté entre le M5-RFP et le CNSP autour de la composition des groupes de travail. Le M5 qui réclame toujours la paternité des assises n’était représenté que dans un nombre restreint de groupe de travail contrairement à certains groupes comme la CMA qui était dans tous les groupes. Pour les membres du M5, ceci est un complot contre leur formation dans le seul but de l’exclure de certaines grandes décisions. Il a fallu des minutes pour calmer les membres du M5 notamment la jeunesse pour trouver une solution à cette bourde du CNSP. Ces incompréhensions ont été vite corrigées et les travaux ont continué normalement pour prendre fin aux alentours de 22h.
Après cette première étape, les responsables du CNSP ont aussi annoncé une seconde rencontre au CICB du 10 au 12 septembre prochain. Cette étape réunira les Maliens de la diaspora, les représentants des régions, du district et le CNSP et décidera de la feuille de route de la transition. Hier déjà, selon les informations, plusieurs associations et des partis politiques réclamaient un militaire à la tête de l’organe de transition contraire aux recommandations de la Cédéao et du M5-RFP qui prônent une transition civile.
Cette rencontre intervient après un premier report le samedi 29 août 2020 suite à des incompréhensions entre le M5-RFP et le CNSP.
O. D.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
3 + 4 =