Flash Infos
Accueil / Actualités / Insécurité dans le centre du Mali : La démarche payante de Dr Boubou Cissé

Insécurité dans le centre du Mali : La démarche payante de Dr Boubou Cissé

 Depuis le départ de Soumeylou Boubeye Maiga de la Primature, la stratégie du gouvernement pour le retour de la paix dans le centre du Mali a connu un changement radical. En lieu et place de discours va-t-en guerre et de penchant pour une milice sur une autre de son prédécesseur, Dr Boubou Cissé semble inscrire ses actions dans le sens de l’écoute et l’égal traitement des milices des deux principales communautés de la région de Mopti. Pour preuve, en seulement deux visites, le successeur de Soumeylou Boubeye Maiga a arraché des accords de cessation d’hostilités aux belligérants qui faisaient la loi dans cette partie du Mali. Résultats : plus de villages ravagés, les déplacés internes commencent à retourner chez eux.

 

En quête de solution durable à l’insécurité qui fait rage dans la région de Mopti avec son lot de déplacement massif des populations, le nouveau Premier ministre a décidé d’aller au contact direct des populations. A l’espace d’un seul mois, il vient de boucler sa deuxième visite de cinq jours dans la région de Mopti.

Contrairement aux précédentes visites qu’avait effectuées son prédécesseur Soumeylou Boubeye Maiga, Dr Boubou Cissé ne s’est pas contenté de regrouper les populations de la région au gouvernorat de Mopti pour échanger et discuter des mesures à prendre. Comme sa première visite, le successeur de SBM a bâti sa démarche sur les échanges directs avec les populations de la région tout en s’appuyant sur les deux principales personnalités des communautés Peulh et Dogo.

Pour sa deuxième visite qu’’il vient de boucler dans les régions de Mopti et Ségou et qui lui a conduit dans les cercles de Teninkou, Youwarou, Ké-Macina et Djenné, a permis à Dr Boubou Cissé, non seulement de constater l’effectivité de la mise en œuvre des actions qu’il avait promises lors de sa première visite, mais aussi d’arracher aux communautés et des milices qui opèrent dans la région des accords de cessation d’hostilités.

Au cours de l’étape de Ké-Macina, les Dozos et les groupes d’autodéfense des cercles de Macina, San, Djenné, Teninkou et Niono ont signé un accord de cessation des hostilités. Apres cette signature, le représentant des peuls, Boubou Cissé a juré devant Dieu, qu’ils ne prendront plus les armes. A son tour le chef des chasseurs Amadou Coulibaly a juré par trois fois sur ses fétiches que c’est la fin des hostilités.

Par cette signature, les responsables des deux communautés se sont engagés à cesser le feu. Ce qui permettra de ramener la quiétude et relancer les activités économiques.

A Djenné, Dr Boubou Cissé a assisté au même exercice. Car devant lui, les populations du cercle ont décidé de renoncer à toutes formes de violences entre les communautés. Et cette décision a été matérialisée par la signature d’un accord d’entente communautaire entre les différentes milices afin de ramener l’accalmie dans la zone.

Du coté du cercle de Teninkou, le Premier ministre et sa délégation ont constaté l’efficacité des mesures prises lors de la première visite. Il faut rappeler que suite à sa précédente visite à Mopti, un nombre important de militaires a été déployé dans la zone pour renforcer la protection des personnes et de leurs biens. Devant les notables du cercle, le Premier ministre a réitéré l’engagement et la détermination de l’Etat à poursuivre ses efforts pour ramener une paix définitive.

Pour saluer la démarche de Dr Cissé, le chef de village de Teninkou, Hamadoun Hamadou Cissé, a exprimé toute sa satisfaction à recevoir le chef du gouvernement. Il a indiqué que la situation sécuritaire et humanitaire dans la zone n’est pas une fatalité. Avant d’ajouter que c’est avec l’union de toutes les forces du Mali que cette mauvaise passe pourra être conjurée.

A Youwarou, la représentante locale de la Cafo a confié que grâce au camp militaire érigé avec l’arrivée de Boubou Cissé à la Primature, la population est dans une quiétude relative et par la même occasion, il a demandé à l’Etat de renforcer la présence militaire pour permettre aux populations de développer leurs activités.

Oumar B. Sidibé     

 

 

Essayez à nouveau

HYGIENE PUBLIQUE: La morgue du CHU Gabriel Touré reçoit des retouches

Nombre de visites: 9 Hier dimanche,  dans la matinée,  un groupe de jeunes citoyens  volontaires  …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!