Sécurité Société

Insécurité au centre du pays : Marcelin Guenguéré et Sékou Bolly main dans la main pour le retour de la stabilité

L’ancien député et l’ex porte-parole de Dana Amassagou, Marcelin Guenguéré et le chef de la coordination des mouvements armés peulh au centre, Sékou Bolly, s’unissent leur force pour le retour de la paix au centre à travers la création d’un front commun. L’information a été donnée lors d’une conférence de presse, organisée hier par le Mouvement pour la justice et la paix pour les victimes du centre.

Soucieux de l’insécurité grandissante au centre du pays et qui s’échelonne progressivement vers le Sud du pays, ces deux personnalités du centre du pays, Marcelin Guenguéré et Sékou Bolly, comptent jouer leur partition pour le retour de la paix au centre. C’est dans cette perspective que les deux personnalités font recours à l’union autour des régions du centre. « Il est temps pour nous de prendre nos responsabilités vis-à-vis de nos communautés afin que le retour de la paix soit une réalité pour la population du centre. Nous allons travailler main dans la main pour qu’ensemble nous aboutissions à une paix durable », a déclaré Marcelin Guenguéré, ancien député et l’ex porte-parole de Dana Amassagou. Pour ce faire, aucun sacrifice n’est de trop, ajoutera-t-il. « Nous devons faire table rase sur le passé et nous focaliser sur le futur. Le dialogue doit être prioritaire entre nos populations du centre et chacun des deux côtés doit avoir la foi et la capacité de pardonner son prochain », souhaite M. Guenguéré.

Dans l’élan de trouver des solutions durables à la crise, ces deux personnalités jugent nécessaire l’implication de l’Etat. « Le gouvernement doit s’impliquer davantage pour le retour de la paix. Il doit intensifier le dialogue avec les terroristes sans faire de parti pris et réparer les préjudices causés à la population », sollicite Sékou Bolly, chef de la Coordination des mouvements armés peulh du centre.

En attendant, les deux acteurs comptent mettre en place une commission dans les jours à venir pour établir un dialogue avec les différents acteurs afin de trouver des solutions à la crise qui secoue le centre.

Moctar Koné

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
15 ⁄ 3 =