Flash Infos
Accueil / Actualités / INDUSTRIE EXTRACTIVE EN AFRIQUE FRANCOPHONE SUBSAHARIENNE (PASIE): Les OSC outillés pour la surveillance du secteur minier

INDUSTRIE EXTRACTIVE EN AFRIQUE FRANCOPHONE SUBSAHARIENNE (PASIE): Les OSC outillés pour la surveillance du secteur minier

Organisée par le Projet d’amélioration de l’industrie extractive en Afrique francophone subsaharienne (Pasie), en collaboration avec le Contrôle général des services publics (CGSP), la semaine de sensibilisation sur le secteur minier a débuté hier à l’Hôtel Radisson Blu.

Cette semaine est organisée au profit des Organisations de la société civile (OSC) qui sont parties prenantes à la surveillance du secteur minier au Mali. Selon le responsable du Bureau Mali du projet Pasie, Célestin Ankamtsene, le projet Pasie est une initiative régionale de 6 ans, financé par le gouvernement du Canada, qui a pour but d’améliorer la gouvernance, la transparence et la reddition des comptes dans le secteur extractif en Afrique Francophone Subsaharienne, afin de contribuer à une croissance économique durable au sein de 4 pays : le Burkina Faso, le Cameroun, le Madagascar et le Mali.

Durant cinq jours, les participants connaitront le rôle d’une Institution Supérieure de Contrôle des finances publiques (ISC), notamment le CGSP, en matière de promotion de la bonne gouvernance des finances publiques. Aussi, ils seront outillés dans la production d’informations de qualité susceptibles d’être utilisées par les ISC dans le cadre de leurs travaux d’audit. “La prise en compte des Organisations de la société civile au niveau national, se justifie par la volonté du projet Pasie de renforcer les capacités de tous les acteurs de la chaîne de surveillance des industries extractives”, a indiqué Célestin Ankamtsene. A l’en croire, ce projet est actuellement en train de développer un guide de partage d’informations entre les OSC et les ISC.  Un manuel pédagogique de collecte et de partage d’informations pertinentes avec les ISC en matière de surveillance de la gestion des finances publiques.

Selon le contrôleur général du Contrôle général des services publics, Konaté Salimata Diakité, ce projet s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Plan de travail de l’année du projet Pasie. Pour elle, il a pour but de renforcer les capacités de tous les acteurs de la chaîne de surveillance des industries extractives.

Zié Mamadou Koné

 

Essayez à nouveau

Covid-19 : 7 nouveaux cas confirmés au Mali.

Nombre de visites: 18

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!