Education

IFM : 15 000 enseignants formés sollicitent leur intégration dans les collectivités

Le jeudi dernier, une forte délégation du Collectif des sortants des instituts de formation des maîtres (CS-IFM) et de l’Association des jeunes enseignants sortants des IFM était chez le ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle pour échanger sur des voies et moyens permettant leur intégration à la fonction publique des collectivités.

Dans le souci d’honorer leur engagement, une délégation du Collectif des sortants des IFM, représenté par son secrétaire général, Bourama Samaké et de l’Association des jeunes enseignants, représentée par Boureima Touré, ont rencontré le ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle jeudi dernier.

L’objectif de cette rencontre était d’exposer au ministre les difficultés que les sortants des IFM connaissent afin de trouver les voies et moyens pour leur intégration directe dans la fonction publique des collectivités.

Au cours de cette audience, le Collectif a tenu à faire le point des sortants en chômage actuellement dans le pays ou soumis à une surexploitation des promoteurs d’écoles privées. Ils seront au nombre de 15 000 au total.

Les réponses du ministre Mohamed Salia Touré ont été une lueur d’espoir pour le Collectif et l’AJE.  Face à la situation dégradante des sortants des IFM, il a pris l’engagement de faire en sorte que les doléances soient satisfaites. « Je ferais de mon mieux pour que vos doléances soient prises en charge par les plus hautes autorités du pays », a-t-il ajouté.

Au terme des échanges, le ministre Touré a exhorté les deux entités à rencontrer le ministre de l ‘Education pour une sortie définitive de cette crise avant le lancement du concours de la Fonction publique des collectivités au titre de l’année 2021.

Il n’est un secret pour personne qu’il y a un manque criard d’enseignants à l’intérieur du pays, au point que les villageois cotisent encore pour payer des volontaires dans certaines écoles publiques.

Il faut rappeler que depuis le début du recrutement des enseignants par voie de concours en 2010, les quotas sont en baisse chaque année et pourtant les IFM continuent de déverser chaque année plus de 3000 nouveaux sortants.

Tahirou Mallé (stagiaire)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
25 ⁄ 25 =