Actualités International

GUINEE : Ce qui s’est réellement passé au palais présidentiel ?

Tirs à l’arme lourde, hier dimanche 5 septembre aux environs du palais présidentiel. Selon des sources sécuritaires parvenues à Confidentiel Afrique, des officiers des forces spéciales avaient pris le Palais Sékoutoureya pour cible. Aux dernières nouvelles, le Président Alpha Conde est entre les mains des hommes du colonel Mamadi Doumbouya et serait acheminé vers le QG du camp Makombo.

Détails exclusifs

Le colonel Mamadi Doumbya, un ancien légionnaire de l’armée française, est le nouvel homme fort de Conakry. Selon des informations exclusives obtenues par Confidentiel Afrique, c’est lui qui a pris la tête du peloton des opérations afin de déposer du pouvoir le Président Alpha Condé (83 ans), à la tête du pays depuis 2010.

Le chef des mutins avait été arrêté depuis un mois et transféré au camp du Breka. Son arrestation avait fait grincer des dents au sommet de l’armée guinéenne et braquer certains jeunes officiers contre le ministre de La Défense Mamadi Diané et l’entourage immédiat du clan présidentiel.

L’affaire n’avait choqué personne au palais de Conakry.  Selon des informations exclusives parvenues à Confidentiel Afrique, de jeunes officiers qui lui vouent respect et qu’il a formés sont allés le libérer, dans la soirée du samedi et ils l’ont mis devant pour nettoyer le reste.

Une forte résistance a eu lieu entre 11h et 12 h au camp présidentiel avant qu’Alpha ne soit lâché par sa garde rapprochée et les tireurs commandos du palais. Les dés sont pipés pour celui qui a dirigé la Guinée avec une main de fer, en embastillant la classe politique oppositionnelle, sa société civile.

L’économie est au trépas et les régies financières de l’État asséchées depuis la réélection du président Alpha Condé, suite au forcing de son troisième mandat, qui a engendré plus d’une cinquante de morts. Alassane Ouattara, dès le début de la mutinerie, hier matin, avait pris l’option d’affréter un hélicoptère sur Conakry pour venir chercher son ami Alpha Condé.

Cette mutinerie intervient, 4 jours après le retour du Président Alpha Condé de ses vacances estivales effectuées sur l’Ile paradisiaque de la moelle en Italie, un domaine appartenant au milliardaire éthiopien d’origine juive.

Confidentiel Afrique avait révélé d’ailleurs ce vendredi dans son édition électronique les destinations favorites de nos Chefs d’État africains durant leurs vacances estivales.

Par Ismaël AIDARA (Confidentiel Afrique) Mis à jour 5 septembre, 2021 à 14H03

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
22 ⁄ 11 =