Flash Infos
Accueil / Actualités / ENTREPRENARIAT FEMININ : Nala sur les fonts baptismaux

ENTREPRENARIAT FEMININ : Nala sur les fonts baptismaux

Le réseau Nala (les Nouveaux leaders de l’agrobusiness en Afrique) est une initiative d’entrepreneures africaines en vue de promouvoir la compétitivité et la productivité des entreprises et du secteur agroalimentaire et cosmétique engagés dans la valorisation des produits locaux.

Le ministre de la Communication, chargé des Relations avec les instituions et porte-parole du gouvernement, Yaya Sangaré a officiellement lancé le Nala, le vendredi 23 janvier 2020 au CNPM. C’était en présence du président du Conseil national du patronat du Mali, Mamadou Sinsy  Coulibaly, parrain du réseau Nala, du président de l’Organisation patronale des industriels du Mali, Cyril Achcar, et la présidente du réseau, Mme Aïssata Diakité. L’événement était placé sous le thème : “Le financement et le passage à l’échelle des PME-PMI agro-alimentaire cosmétique et textiles du Mali”.

Le réseau Nala a pour missions de: promouvoir la compétitivité et la productivité des entreprises et du secteur agroalimentaire et cosmétiques engagés dans la valorisation des produits locaux ; faciliter l’accès aux marchés nationaux, sous-régionaux et internationaux : arriver à avoir des rayons dédiés aux produits locaux auprès des distributeurs au Mali ; faciliter l’accès au financement.

Nala vise aussi à aider les entreprises à accéder au processus de certification et de normalisation des produits locaux en soutenant les projets de R&D ; promouvoir l’entrepreneuriat agricole auprès de la jeunesse et des femmes.

Pour la présidente de Nala, Mme Aïssata Diakité, la population urbaine augmente rapidement et la nourrir impliquera de bénéficier de plus de produits agricoles transformés de meilleure qualité. “Au Mali, cette dynamique est déjà tracée et on observe l’apparition de plusieurs entreprises agro-industrielles, cosmétiques et autres positionnées sur la chaine de valeur et dirigées par des jeunes femmes et hommes, ayant pour ambition première de contribuer à la croissance économique inclusive de leur pays”, précisera-t-elle.

Selon elle, le Nala en est la plus belle représentation car il s’agit d’un club qui regroupe les entrepreneures agricoles africaines qui ont mis leur leadership au service du développement avec une ambition de créer des champions nationaux, sous régionaux  et internationaux   à court,  moyen et long terme.

A en croire ministre Yaya Sangaré, si le secteur privé est considéré comme le moteur de la croissance, les femmes sont quant à elles, la locomotive du développement. “C’est pourquoi, la promotion, le développement et le renforcement de l’entreprenariat féminin constituent, de nos jours, une réponse efficace et adaptée à la crise économique et financière que vivent nos pays. Pour voir les résultats de leurs efforts, il faut donc encourager les partenaires sociaux et les entreprises à développer des initiatives en faveur de l’équité de genre, entre les femmes et les hommes”, a déclaré le porte-parole du gouvernement.

Selon le ministre, pour soutenir et valoriser l’entreprenariat féminin, il est surtout nécessaire, voire impératif de renforcer l’accompagnement des femmes dans leurs projets : “Je pense aux financements soutenus de leurs projets, des financements qui doivent être à la fois assez accessibles, souples, adaptés et surtout avantageux pour elles. Car, avec les femmes, c’est la confiance en plus et souvent plus d’exigence” !

Notons que le Nala est un réseau des femmes  managers, entrepreneures et industrielles,   créatrices d’emplois au féminin…

  1. Y.Doumbia

Essayez à nouveau

POUR LES ELECTIONS LÉGISLATIVES : Markatié Daou répond à l’appel du cercle de Bla

Nombre de visites: 21 Depuis le 13 février dernier, le dépôt des listes de candidature …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!