dak
En un Mot Politique

En un mot : Ministre à tout prix

« Etre ministre puis mourir » ! Tel était le credo de plusieurs membres du nouveau gouvernement. A commencer par Me Harouna Touré de la Plateforme, qui s’est battu comme un beau diable dans le bénitier pour être dans les précédents gouvernements. Sans succès. C’est par dépit qu’il se rapprochera des séparatistes de Kidal. C’était aussi le rêve de l’autre des mouvements armés et ancien porte-parole du MNLA et pourfendeur en chef du Mali sur les chaînes internationales. Moussa Ag Attaher est enfin ministre.

Ce rêve a été longtemps caressé par Mohamed Salia Touré qu’IBK a tenté à maintes reprises d’appeler au gouvernement sauf que Karim a fait capoter toutes les tentatives. Hamadoun Touré également se voyait au gouvernement. Tout comme Dionké Diarra qui a été annoncé à la veille de plusieurs remaniements depuis sous Alpha. On peut penser de même pour d’autres comme Harouna Niang.

Hier comme aujourd’hui, des cadres maliens ne jurent que d’être ministre. Avant, on parlait des Nafo, Daffé, Sall, Bagayoko et consorts. Présentement, de nombreux jeunes loups aux dents longues, souvent sans expérience, aspirent à être ministres, quitte à marcher sur tous les principes.

DAK

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
13 + 10 =