Flash Infos
Accueil / Editorial / EN UN MOT: Majorité pour la relecture de l’accord
Dramane Aliou Koné, éditorialiste. © Ph: Maliki Diallo

EN UN MOT: Majorité pour la relecture de l’accord

Ce n’est pas les Maliens dans leur écrasante majorité et les autorités qui réclament la relecture de l’accord de paix et de réconciliation, signé en 2015, sans que cela apporte la solution à la crise ; il y a aussi les pays de la Cédéao, notamment le Nigeria et le Niger, qui veulent mettre fin aux privilèges accordés aux ex-rebelles qui font main basse sur la région de Kidal : en couvrant les arrières des terroristes dans la zone.

Le Nigeria et le Niger veulent porter le sujet jusqu’à l’ONU où ils pourront compter sur le soutien des Etats-Unis qui ne cachent plus leur opposition à la gestion actuelle de la crise malienne par la France, l’Algérie et l’ONU.

Ils pourront aussi bénéficier de la même volonté du côté d’une partie des mouvements armés, dont des éléments de la Coordination des mouvements de l’Azawad plus réalistes et de nombreux chefs de la Plateforme plus que jamais partants pour un nouvel accord plus “réaliste et applicable” au plus vite.

En tout cas, les lignes vont très vite bouger au Sahel en général et au Mali en particulier au risque de voir les Américains, premiers bailleurs de fonds de l’ONU, remettre en cause leur contribution.

DAK

Essayez à nouveau

EN UN MOT: Les grands oubliés

Nombre de visites: 30 Alors qu’on est évidemment et toujours terrifié par les massacres en …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!