dak
En un Mot Sécurité

En un mot: Les otages oubliés de Dinangourou

Même si on fait tout pour l’ignorer, il y a bien une avancée djihadiste. Après le célèbre village de Farabougou, une autre localité dans le Centre, Dinangourou pour la nommer, vit sous le blocus djihadiste depuis le 21 mai 2021. Un siège que les terroristes justifient par la collaboration des jeunes avec l’armée malienne.

Ce dimanche, les choses ont commencé à prendre une tournure sanglante avec des blessés, voire des morts même si les sources refusent de confirmer ces chiffres macabres.

On compte sur une médiation pour lever le siège et mettre fin au supplice des populations locales bastonnées et privées de liberté. Le prix à payer risque d’être l’instauration d’une forme de loi islamiste comme à Farabougou.

DAK

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
24 − 16 =