DAK
En un Mot Politique

En un mot: Fortes pressions sur le futur gouvernement

Avant même sa mise en place, le 2e gouvernement de la Transition fait face à de fortes pressions. Toute chose qui présage qu’il n’aura pas droit à la fameuse période de grâce, car devant très rapidement trouver des solutions aux revendications en général, celles de l’UNTM en particulier.

Cette dernière, apprend-on, a refusé de faire partie de la nouvelle équipe pour ne pas perdre son indépendance.

D’ailleurs, l’UNTM n’accorde que trois petites semaines de répit aux nouvelles autorités de la transition avant de déclencher les hostilités, si elle n’a pas satisfaction. Au même moment, les syndicats enseignants menacent si leur article 39 n’est pas appliqué en cas d’augmentation au niveau du statut général.

Le nouvel attelage devra également répondre aux aspirations de certaines catégories d’organisations qui réclament des enquêtes sur la gestion de certains fonds, ainsi que sur les tueries de 2020 lors des manifestations.

Le futur gouvernement devra surtout trouver le juste milieu entre ceux qui réclament les négociations avec les islamistes et la France qui menace de retirer ses troupes si on opte pour ce dialogue.

Comme pour ne pas faciliter sa tâche, le futur gouvernement devra trouver un compromis pour l’organisation des élections dans 9 petits mois. Comme pour dire que le chemin est parsemé déjà de beaucoup d’embuches.

DAK

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
25 × 8 =