Accueil / Actualités / COULOIRS HUMANITAIRES (COVID-19): 239 Maliens rapatriés par bus du Sénégal ce vendredi

COULOIRS HUMANITAIRES (COVID-19): 239 Maliens rapatriés par bus du Sénégal ce vendredi

Face à la fermeture des frontières terrestres et aériennes entre notre pays et le Sénégal,  des couloirs humanitaires seront créés ce vendredi 3 avril 2020 en vue de  rapatrier au total 239 Maliens bloqués au Sénégal à l’aide de 6 cars de diverses compagnies de transport. Les opinions divergent de la gestion de ces couloirs humanitaires. D’aucuns invitent le gouvernement au confinement des intéressés pour éviter le cas d’« Air Coronavirus » disons du vol d’Air France du 20 mars dernier.  

Lire le communiqué :

 

Ils sont composés d’étudiants, de commerçants et d’autres simples citoyens.

HOTEL DE L’AMITIE : les employés  crient  à un licenciement abusif, et revendiquent leur droit

 

Ce mercredi 1er mars,  une centaine de  travailleurs de l’Hôtel de l’Amitié ont tenue un sit-in devant ledit établissement pour réclamer leur  droit. Ils exigent des explications sur leur licenciement et réclament les arriérés  de trois mois de salaire à la direction de l’établissement.

Le 1er mars dernier, une centaine de travailleurs de l’Hôtel de l’Amitié ont tenu un sit-in devant ledit établissement. Ils  ont à travers ce sit-in  dénoncé leur licenciement qu’ils jugent abusif  et réclamé les  arriérés de trois mois à l’administration de l’hôtel.

« Je travaille à l’Hôtel de l’Amitié  depuis   16 ans comme beaucoup de mes collègues, hier  la direction  nous a convoqué pour nous faire part de cette décision. C’est avec la nouvelle direction de l’Hôtel qui ne connait  rien  d’ailleurs à l’hôtellerie  en complicité avec notre DRHF et  le directeur  d’exploitation qui se sont  rendus  à l’Inspection du travail pour manigancer  ce complot. Ils ont alors fait  une liste de 101 personnes  qui ne doivent  plus mettre les pieds à l’hôtel. Nous avons tous des  documents juridiques d’embauche »,  a affirmé Simbo Keïta, porte-parole des victimes.

Pour M. Keïta, les travailleurs ne savent rien des causes de ce licenciement « abusif »

«  Nous ne savons rien des causes de ce licenciement, parce que nous n’avons même pas reçu de lettre », regrette-t-il.

En plus de ce licenciement, les travailleurs réclament des impayés de trois mois à la direction de l’établissement.

« Nous sommes à trois mois sans salaire, même les salaires  actuelles ne sont pas encore  payés, pourtant nous sommes des pères et des mères  de familles  », lance un travailleur

Selon nos sources  cette décision serait liée aux  mesures de prévention prises  contre la maladie à  coronavirus de fermer les restaurants et les bars qui sont les nerfs des établissements hôteliers.

Ce qui est loin de convaincre, les victimes s’inquiètent de leur sort après l’éradication du virus.

A les en croire, ce n’est qu’une combine de la nouvelle direction pour se débarrasser des employés.

« Qu’est ce qui prouve que nous serons rappelé à la fin de l’épidémie », s’interroge une victime.

Balla Soumaïla Traoré

Essayez à nouveau

CLEMENT DEMBELE APRES SA LIBERATION: ‘’ Je suis  déterminés plus que jamais à continuer mon combat contre la corruption…’’  

Nombre de visites: 3 Après sa mise en liberté provisoire, le 22 mai dernier, le …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!