Actualités Politique

CONTRE LES AUTORITÉS DE LA TRANSITION: Jusqu’où est-il prêt à aller Mamoud Dicko ?

Contre les autorités de la Transition, Mahmoud Dicko ne décolère pas. Après son manifeste,  l’imam Mahmoud Dicko, invité  à la rentrée politique de l’Espérance Nouvelle Jigiya Kura dimanche dernier , a  profité de l’occasion pour tirer à boulet rouge sur Bah N’Daw et les  autres  en charge de la gestion de la Transition.  Selon de sources concordantes, il est prêt à en découdre et chercherait des alliés pour se renforcer.

Invité par la plateforme Espérance Nouvelle Jigiya Kura, l’ex-autorité morale du M5-RFP, l’imam Mahmoud Dicko, a mis à profit cette invitation pour délivrer  quelques messages aux autorités de la transition avec lesquelles il est en déphasage depuis un moment. Le parrain de la CMAS est revenu sur les mêmes maux qu’il a eu à dénoncer sous le régime déchu d’IBK.

« J’ai toujours dit que le problème du Mali n’est rien d’autre que la mal-gouvernance.

La gestion que nous assistons aujourd’hui, ne permet pas aux maliens de se retrouver pour sortir le Mali de l’impasse » a-t-il clamé.

Un problème dont nous devons impérativement trouver la solution, à en croire l’imam Dicko.

Le parrain de la CMAS estime que le salut du peuple malien se trouve dans l’union sacrée autour de l’essentiel dont il a eu à prôner dans son manifeste  qui a été traité de tous les noms.

« La sortie de crise du pays réside dans le rassemblement, il faut que le peuple se retrouve, c’est le seul remède. Soit nous nous mettons ensemble pour relever les défis, soit nous continuons dans la division et nous serons fragiles et exposés  à tous les dangers. C’est ça l’esprit du manifeste que je viens d’écrire », a-t-il affirmé.

« Et  cela est impossible dans les invectives, les dénigrements », dira l’imam Dicko qui est visé par des internautes à chacune de ses sorties médiatiques.

« Tu ne peux pas gérer le peuple sans le peuple »

Ce meeting politique a offert une belle occasion à l’imam Mahmoud Dicko de rappeler à l’ordre les autorités de la Transition, dont il a participé à la nomination. .

« Je suis au regret de constater quelque chose que je dois dire aujourd’hui et dénoncer.

Tu ne peux  pas gérer le peuple sans le peuple, c’est ce que j’ai dit à mon ainé (IBK), d’écouter le peuple. Je l’ai dit à l’ancien président IBK, et je n’hésiterai pas à leur dire la même chose aujourd’hui. Il faut qu’ils gèrent le pays avec beaucoup de considération pour le peuple, pas par le mépris », a plaidé l’imam Dicko.

Ces propos démontrent, une fois de plus, le divorce entre l’imam Dicko, Bah N’Daw, Assimi Goïta, Moctar Ouane qui a quand même récemment  nommé des proches de l’imam Dicko à la primature  et ce juste après la publication du manifeste de ce dernier.

A travers ces sorties, l’imam ne chercherait-il pas à se rapprocher  du M5-RFP qui partage  les mêmes constats de la situation du pays  que lui ? En tous cas, on se demande jusqu’oû peut-il aller si ces mises en garde ne sont pas entendues par les autorités actuelles ?  Selon de sources concordantes  il travaillerait à trouver de nouveaux alliés pour en découdre avec le pouvoir et des réunions sont tenues pour ce faire depuis plusieurs jours. Du côté du M5, certains seraient favorables à son retour pour faire plier les autorités de la transition. Les jours à venir peuvent être chauds, annoncent certains proches de l’imam Dicko. Alors

Wait and see.

Balla Soumaïla Traoré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
6 × 22 =