Sécurité Société

COLONEL SOULEYMANE DEMBELE, DIRECTEUR DE L’INFORMATION ET DES RELATIONS PUBLIQUES DES ARMEES (DIRPA) « Les FAMA ont changé de posture, aujourd’hui elles sont dans une posture dynamique »

Ces propos du directeur de l’information et des relations publiques des armées, colonel Souleymane Dembélé, ont été tenus au cours de sa rencontre mensuelle avec la presse, pour faire le point de la situation sécuritaire du pays. C’était hier jeudi 2 septembre 2021, dans la salle de conférence de la DIRPA.

 

L’objectif de cette rencontre mensuelle est d’établir un lien entre les forces armées maliennes et les hommes de médias, par ricochet une communication de proximité avec les populations.

« Il y a trois ans, nous essayons d’avoir la presse au sein de la DIRPA pour échanger sur les principales informations dont disposent les FAMA en matière d’opération. C’est important pour nous de communiquer avec la presse qui constitue le relais pour qu’enfin les journalistes puissent donner l’information fiable à la population. Parce qu’aujourd’hui, nous sommes dans un environnement communicationnel très intense et l’information va comme de l’éclair et aujourd’hui les réseaux sociaux sont en train de prendre le pas sur la presse classique. Et il est de notre devoir de relayer nos informations à travers ces médias classiques », a déclaré, le colonel Souleymane Dembélé.

Aussi, a-t-il révélé, le retranchement actuel des terroristes relève du fait de l’adoption de la nouvelle posture des FAMA.

« Les populations ont une forte attente envers leur armée, compte-tenu de la situation sécuritaire que nous vivons depuis 2012. Nous leur disons que les FAMA ont changé de posture, aujourd’hui elles sont dans une posture dynamique. Parce que ce sont elles qui vont chercher les terroristes maintenant dans leur retranchement », a-t-il-affirmé.

Par ailleurs le directeur de la DIRPA a rappelé la complexité de cette crise que le Mali traverse et à laquelle chacun doit s’investir.

« Tout peut être considéré comme un ennemi comme tout peut être considéré comme un ami, parce que nous ne sommes pas dans une guerre conventionnelle. C’est une guerre extrêmement difficile qui demande du temps et de la persévérance, mais nous la gagnerons » dira-t-il.

La situation des opérations et la coopération avec les FAMA, notamment les formations relatives au renforcement des capacités des FAMA par la MINUSMA ont été évoquées par le conférencier. Elles ont porté sur la formation de l’EUTM, CFCU, et celle sur les blindés Puma à Koulikoro.

Des activités au niveau du ministère de la Défense et des anciens combattants, ainsi qu’au niveau du Chef d’état-major dans le cadre du renforcement de la sécurité n’ont pas occultées par le directeur de la DIRPA.

Balla Soumaïla Traoré

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
18 − 13 =