Politique

CNT : Imam Oumar Diarra démissionne après avoir provoqué la controverse

Après avoir contribué à l’élection du colonel Malick Diaw à la tête du Conseil national de transition (CNT), l’imam Oumarou Diarra a annoncé, mardi 8 décembre 2020, sa démission dudit Conseil.

Le samedi dernier, beaucoup de Maliens étaient surpris d’apprendre que l’imam Oumarou Diarra a donné procuration au colonel Malick Diaw lors de la session inaugurale du Conseil national de transition (CNT). Car deux jours auparavant, l’imam Oumarou Diarra avait annoncé dans une vidéo sur les réseaux sociaux que sa présence au CNT dépendra de la décision du Mouvement du 5 juin/Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP), qui a refusé de siéger au Conseil national de transition. Devant le tollé provoqué sur les réseaux sociaux par sa décision de donner procuration au colonel Malick Diaw pour voter à sa place pour l’élection du président du Conseil national de transition, l’imam Oumarou Diarra a annoncé aujourd’hui sa démission du CNT.

« Faisant suite à votre décret n°2020-0239/PT-RM portant nomination des membres du Conseil national de la transition (CNT) en date du 03 décembre 2020, je viens par la présente décliner votre offre. En effet, il ne m’appartient pas d’apporter un commentaire particulier sur le fond et même la forme qui ont précédé à la mise en place de l’organe législatif de la transition, au risque de favoriser d’autres interprétations qui ne sont pas nécessaires à l’heure actuelle. Cependant, après une longue réflexion et je suis arrivé à la conclusion que pour être en phase avec ce qui a de plus profond en moi, le conseil actuel ne correspond pas à mes attentes. Il aurait été une réussite après une concertation entre les acteurs cités dans la charte. La situation du Mali d’aujourd’hui commande un dialogue franc, sincère et inclusif, sans à priori, permettant à toutes ses filles et fils de se donner la main pour relever ensemble les défis actuels et futurs. Je demeure plus que jamais engagé pour la cause de notre patrie qui souffre d’une crise multidimensionnelle sans précédent », a déclaré l’imam Oumarou Diarra dans sa lettre de démission adressée au président de la transition.

Dans tous les cas, ces évènements risquent de porter un coup dur à la réputation de l’imam Oumarou Diarra que beaucoup de Maliens ont découvert lors des manifestations du M5-RFP. Il dirigeait les prières du vendredi sur la place de l’indépendance à Bamako avant les meetings du M5-RFP.

Abdrahamane Diamouténé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
5 × 3 =