A LA UNE Actualités Politique

Chronogramme des élections: Les partis politiques expriment des inquiétudes

Après la publication, le jeudi 15 avril 2021, du chronogramme des élections générales au Mali par les autorités de la transition, ils sont nombreux les responsables des partis politiques à exprimer des inquiétudes sur sa faisabilité et déplorer « un manque de concertation et d’inclusivité » autour de l’élaboration de ce calendrier.

« Je pense que l’on fait fixation sur ce calendrier des élections. Au-delà des effets d’annonce du chronogramme des élections dans le délai de la transition, est-ce que ce qui a été fait sur le terrain permet d’organiser des élections ?», s’interroge Me Mountaga Tall, ancien président du parti CNID-FYT et membre du comité stratégique du M5-RFP.

Dans le même registre, Pr Tiémoko Sangaré, président de l’ADEMA PASJ, estime qu’avant de partir aux élections, l’on doit s’assurer de leur faisabilité sur le terrain. Toutefois, il a réaffirmé le concours des abeilles à œuvrer au respect du chronogramme des élections.

« Nous  avons toujours déploré depuis la mise en place du gouvernement de la transition un manque de concertation et d’inclusivité. Et ces dernier temps, on pensait que cette situation allait  s’améliorer, mais on se rend compte que ce projet de chronogramme des élections a été divulgué sans que les partis politiques soient consultés», déplore le président par intérim de l’URD, Pr Salikou Sanogo.

Pour sa part, l’ancien parti présidentiel RPM dit accueillir ce chronogramme avec joie. « C’est une indication que la transition sera bouclée dans le délai. Mais nous exprimons nos inquiétudes  sur le calendrier du référendum du 31octobre 2021 sur ses incidences avec la présidentielle », souligne  Boubacar Touré, secrétaire politique du RPM

La plateforme Espérance Nouvelle (JIGIYA KURA) présidée par Housseini Amion Guindo, a salué la publication du chronogramme des élections qui respecte le délai imparti pour la transition.

Mais, comme les autres formations politiques, cette plateforme dit déplorer également le manque de concertation préalable avec la classe politique et la société civile. En revanche, cette Plateforme politique recommande à la transition de faire économie de toutes les questions problématiques, notamment l’organisation d’un référendum.

« La plateforme politique JIGIYA KURA exprime son inquiétude quant à la tenue aux plans technique et financier de tous ces scrutins en si peu de temps »,  exprime la plateforme JIGIYA, qui  invite les autorités de la transition à plus d’inclusivité dans la mise en œuvre du chronogramme.

S.D

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
18 ⁄ 3 =