Flash Infos
Accueil / Actualités / Biennale africaine de la photographie : Bamako, capitale mondiale de la photographie durant deux mois
Cérémonie de lancement des rencontres de Bamako en juillet 2019 à Koulouba.

Biennale africaine de la photographie : Bamako, capitale mondiale de la photographie durant deux mois

La 12èmeédition des Rencontres de Bamako/Biennale africaine de la photographie se tiendra du 30 novembre 2019 au 31 janvier 2020 à Bamako. Ces Rencontres offrent la possibilité aux artistes de traiter, ‘’avec leur inspiration, leur aspirations aussi, un sujet d’actualité, d’en tirer beauté, expression, réflexion et lecture personnelle susceptible de nourrir la conscience collective et de fertiliser nos rêves’’. 

Le président de la République, Ibrahim Boubacar Keita, a procédé au lancement officiel de la 12èmeédition des Rencontres de la photographie de Bamako, le samedi dernier au Musée national. C’était e présence du ministre de la Culture, Mme N’Diaye Ramatoulaye Diallo.

Lancées  en 1994, les rencontres de Bamako sont aujourd’hui la principale manifestation artistique dans le domaine de la photographie sur le continent africain.

Véritable plateforme de visibilité pour les artistes photographes et vidéastes d’Afrique et de ses diasporas, elles ont contribué à développer la carrière de nombre d’entre eux et pour certains même, à leur bâtir une stature internationale.

Elles participent ainsi à la fois à la reconnaissance et à la consécration de la photographie africaine.

Pour le ministre de la Culture, Mme N’Diaye Ramatoulaye Diallo, ‘’les rencontres de Bamako offrent la possibilité aux artistes de traiter, avec leur inspiration, leurs aspirations aussi, un sujet d’actualité, d’en tirer beauté, expression, réflexion et lecture personnelles susceptible de nourrir la conscience collective et de fertiliser nos rêves’’.

Aux dires du ministre, le thème « Courants de conscience », est une  métaphore littéraire, appelant à une réflexion profonde, lyrique, vibrante, sur l’acte photographique, sa spécificité, ses préalables, ses exigences, sa transmission, dans un monde où circulent en « hyper-visibilité », d’innombrables « images ».

« En choisissant la thématique « Courants de conscience », les rencontres de Bamako invitent les artistes à imaginer la pratique artistique d’un nouveau « courant de conscience photographique » dans le but de « révéler des univers de pensées et de circonstances, les dimensions historiques et géographiques qui ont donné lieu à la photographie », a ajouté le ministre.

Durant deux mois, les artistes venus d’Afrique, d’Europe, d’Amérique et d’Asie vont exposer leur savoir-faire et échanger sur le thème principal.

Y. Doumbia

 

Essayez à nouveau

HYGIENE PUBLIQUE: La morgue du CHU Gabriel Touré reçoit des retouches

Nombre de visites: 9 Hier dimanche,  dans la matinée,  un groupe de jeunes citoyens  volontaires  …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!