Société

BENENA MOUNKORO, ANCIEN SOUS PREFET DE FANA ‘’Ce que je regrette aujourd’hui, c’est de n’avoir pas pu démanteler le réseau de décapitation des têtes à Fana’’

Dans le cadre de la célébration de la 60e anniversaire de l’armée malienne, le bureau local de la jeunesse de Fana a organisé hier mercredi 20 janvier 2021, une cérémonie de remise de trophée au désormais ancien sous-préfet de Fana, Benéna Mounkoro pour ses hauts faits dans la cité, notamment la lutte contre l’insécurité grandissante de la ville martyre.

La cérémonie a eu lieu en présence de plusieurs autorités administratives et coutumières de la Commune de Fana.

Après plusieurs années de dure labeur et de mobilisation pour le bien-être des populations de Fana, la jeunesse locale est aujourd’hui résolument engagée pour le développement local et la bonne marche des administrations locales, à travers une labellisation qui s’inscrit dans le cadre de la politique de qualité des services publics promise par le sous-préfet, Benéna Mounkoro, afin d’inscrire à long terme les actions et les défis engagés dans la Commune de Fana.

Pour la jeunesse locale de Fana, le sous-préfet a fait montre d’un bon exemple en œuvrant pour l’atteinte des objectifs. De ce fait, la jeunesse lui a remis un trophée, en présence notamment des autorités administratives, communales, et coutumières pour ses hauts faits.

‘’L’engagement du sous-préfet était un outil transversal de pilotage. Oui, l’usager était au cœur des préoccupations de notre ancien sous-préfet. Il avait les outils managériaux pour  plus de visibilité et d’efficacité des services publics au profit des populations. C’est vrai que tout n’a pas été rose, mais le sous-préfet a pu satisfaire plusieurs attentes des populations de Fana », a laissé entendre le président de la jeunesse locale, Abdoulaye Koné.

Toutefois, le récipiendaire, M. Mounkoro regrette d’avoir failli une partie de ses missions régaliennes.

« Ce que je regrette aujourd’hui, c’est de n’avoir pas pu démanteler le réseau de  décapitation des têtes à Fana. Mais nous avons pu relever certains défis dans la ville de Fana, tels que le problème foncier ainsi que le vol de bétails. Et cela grâce aux concours des forces de l’ordre et de sécurité. Maintenant que je pars pour une autre région, j’invite les autorités administratives à poursuivre ce combat afin de démanteler le réseau des malfrats pour soulager les populations de Fana ».

Adama Diabaté 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
10 ⁄ 1 =