Actualités Politique

Assises nationales pour la refondation-Organe unique de gestion des élections Deux patates chaudes à examiner par la médiation de la CEDEAO, arrivée hier

Annoncée, depuis le jeudi dernier, par les membres du Comité local de suivi de la Transition et le Chef de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA), la délégation de la médiation de la CEDEAO, conduite par le médiateur, Good Luck Jonathan, est arrivée, hier dimanche 5 septembre 2021 à Bamako, à un moment crucial, où la transition se trouve confrontée à une crise qui oppose le Premier ministre et une partie de la classe politique au sujet de l’organisation des Assises nationales pour la refondation et de la mise en place d’un Organe unique de gestion des élections.

Au cours de cette visite de trois jours à Bamako, la délégation de la médiation de la CEDEAO rencontrera, tour à tour, les forces vives de la nation, les acteurs politiques, les diplomates ainsi que les autorités de la transition malienne en vue d’accorder leurs violons pour une transition réussie.

Dès hier, le médiateur a commencé ses rencontres par le Comité de suivi local de la transition qui avait rencontré, la semaine dernière, le chef du gouvernement. Cette séance de travail s’est tenue, dans la soirée, quelques heures, après son arrivée à Bamako, dans un hôtel de la place.

Après le Comité de suivi local, la médiation a rencontré les ambassadeurs des Etats membres de la CEDEAO accrédités au Mali.

Aujourd’hui, lundi 6 septembre 2021, Good Luck et sa délégation rencontrent le Premier ministre Dr. Choguel K. Maïga, puis le corps diplomatique.

Dans l’après-midi, il rencontrera les forces vives de la nation (société civile, organisations religieuses, ordres professionnels, syndicats, les signataires de l’Accord pour la paix et de réconciliation.

A la suite des forces vives, Good Luck Jonathan, ancien président du Nigéria, tiendra une rencontre avec les acteurs politiques, divisés au sujet de la mise en place de l’organe unique de gestion des élections et au sujet de la tenue des Assises nationales pour la refondation.

Mardi, dernier jour de la mission, la délégation de la médiation de la CEDEAO fera la synthèse et la restitution de ses rencontres au président de la Transition, Assimi Goïta, suivra une conférence de presse pour donner les conclusions et recommandations de cette visite.

En tout cas, ces différentes rencontres s’annoncent houleuses au regard des discordances autour de la gestion de la transition, critiquée par bon nombre de maliens, notamment la classe politique qui se bat pour la tenue des scrutins électoraux à la date indiquée.

En prélude à cette visite de GoodLuck Jonathan, le Premier ministre Dr. Choguel K. Maïga a rencontré la délégation locale Comité de suivi de la transition pour faire le point de la Transition, notamment l’adoption du Plan d’Actions du Gouvernement (PAG) par le Conseil national de la Transition (CNT), entre autres.

Pour mener à bien cette mission, l’Envoyé spécial et médiateur de la CEDEAO au Mali, Good Luck Jonathan, est accompagné de Shirley Ayorkor Botchway, ministre des Affaires étrangères et de l’Intégration de la République du Ghana, présidente en exercice du Conseil des ministres de la CEDEAO, de Jean-Claude Kassi Brou, président de la Commission de la CEDEAO, du Général Francis A. Benhanzin, Commissaire aux Affaires politiques, paix et sécurité de la CEDEAO.

O.D.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
14 × 13 =