Société

Affaire de notre confrère Birama Touré : Le patriarche des Touré réclame son fils

« Je vous demande de m’aider à retrouver mon fils quel que soit l’état dans lequel il sera », lance le patriarche des Touré, entouré des représentants des familles fondatrices de Bamako.

Comme annoncé, avant-hier, le patriarche des Touré, Mamadou Touré, non moins père de notre confrère Birama Touré, porté disparu depuis janvier 2016, s’est adressé hier, à la presse.

Il a sollicité le concours de toutes les bonnes volontés, pour élucider cette affaire de son fils, depuis maintenant 5 ans.

En effet, après la sortie de Me Kassim Tapo, l’un des avocats de Karim Keïta, fils de l’ancien Président IBK, principal présumé auteur de la disparition de notre confrère et un officier supérieur Cheick N’Diaye, cité dans l’affaire de disparition, en 2016 du journaliste Birama Touré, le patriarche Touré, père de Birama Touré, était hier devant la presse pour exprimer le sentiment de la famille dans cette affaire qui est en train de prendre une autre tournure.

Ces sorties médiatiques interviennent, suite au mandant d’arrêt international émis par Interpol, lundi 5 juillet à l’encontre de Karim Keïta.

Suite à ces rebondissements dans cette affaire de disparition, le patriarche Touré s’est adressé hier, à la presse.

Mamadou Touré, qui est privé de son fils depuis 5 ans, sollicite le concours de toutes les bonnes volontés, pour élucider cette affaire.

« Je vous demande de m’aider à retrouver mon fils quel que soit l’état dans lequel il sera », a lancé le patriarche, Touré entouré des représentants des familles fondatrices de Bamako.

Convaincu que son frère n’est plus de ce monde, Ibrahim Touré, s’est toutefois félicité de la procédure entamée et espère que la vérité éclatera bientôt.

« Cette affaire est pendante depuis 5 ans, grâce à Dieu, le gouvernement, à travers le procureur, vient d’émettre un mandat d’arrêt international contre Karim Keïta. Nous nous réjouissons de cette nouvelle, et ça nous a donné de l’espoir. Nous demandons aux filles et fils des familles fondatrices de Bamako et à toutes les bonnes volontés d’appuyer le procureur, pour la manifestation de la vérité », indiqué Ibrahim Touré, frère du journaliste.

Et déjà, la famille Touré se constitue « partie civile » dans cette affaire de disparition d’un de leurs fils.

Pour rappel, notre confrère Birama Touré, ancien collaborateur du Directeur de publication de l’hebdomadaire « Le Sphinx », Adama Dramé, a disparu dans la soirée du 29 janvier 2016, sans laisser de trace. Depuis cette date, ni sa famille ni ses proches et ses collaborateurs n’ont d’information le concernant.

Par ailleurs, plusieurs sources soupçonnent l’implication de Karim Keita dans cette affaire, en l’occurrence le journal Le Pays, qui affirmait détenir des informations selon lesquelles, le journaliste avait été « détenu et séquestré » à la Sécurité d’Etat sur « ordre de Karim Keïta ».

Cette affirmation serait motivée par le fait que le journaliste enquêtait sur les liaisons qu’auraient entretenu Karim Keïta avec la femme de l’un de ses amis, selon le Directeur de publication du Sphinx, Adama Dramé.

Affaire à suivre….

Balla Soumaïla Traoré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
28 × 25 =