Flash Infos
Accueil / Actualités / ADMINISTRATION FISCALE AU MALI : enjeux et défis de la digitalisation

ADMINISTRATION FISCALE AU MALI : enjeux et défis de la digitalisation

La cellule d’appui à la reforme des finances publiques (CARFIP), en partenariat avec le ministère de l’Economie et des finances et la Direction nationale des impôts, ont organisé un débat public média ce jeudi 03 novembre. Cette activité a enregistré la présence des représentants du FMI, de la BAD et le président du Conseil nationale du patronat du Mali.

La 2ème édition du débat public media dénommée « Au cœur du PREM » s’est tenue hier dans la salle de conférence de l’Inspection des finances.

Les enjeux et défis de la digitalisation de l’administration fiscale au Mali a été le thème choisi cette année. Ce thème a été développé par les intervenants de la direction nationale des impôts, du Ministère de l’Economie et des finances et ceux du secteur banquier.

Les objectifs visés de cette digitalisation fiscale sont entre autres l’augmentation de manière soutenable la capacité de l’Etat à satisfaire les besoins de base et à réduire la pauvreté. Il s’agit aussi, à travers ce processus, d’accroitre les recettes fiscales et d’améliorer les services offerts aux contribuables.

Selon le coordinateur de la Cellule d’appui à la reforme des finances publiques, Abdoulaye Traoré, le choix du thème de cette 2ème édition revêt d’une importance particulièrement.

“Le Plan de reforme de la gestion des finances publiques au Mali (PREM) 2017-2021 qui constitue la 3ème génération de programme de reformes GFP au Mali, a comme socle la mobilisation optimale des ressources budgétaires. C’est pour dire donc que le choix du thème d’aujourd’hui revêt d’une importance particulière pour notre programme de reformes GFP”, a indiqué Abdoulaye Traoré.

A l’en croire, la digitalisation  ou télé-procédures  connait aujourd’hui des avancés notables.

Aussi, le coordinateur du CARFIP, Abdoulaye Traoré, a souligné l’importance de la digitalisation fiscale dans la lutte contre la corruption.

Quant au patron de la CNPM, Mamadou Sinsy Coulibaly, la digitalisation est vitale pour assurer la transparence dans la gouvernance publique et privée.

“Qu’on se donne les mains pour assurer cette digitalisation. Mais si l’administration n’associe pas les privées et le peuple et faire recours à l’intelligence artificielle, la digitalisation tant attendue sera vouée à l’échec”, s’inquiète le patron des patrons.

Balla Soumaila Traoré/stagiaire    

Essayez à nouveau

Bousculade au stade du 26 mars : 80 personnes blessées  

Nombre de visites: 250 Communiqué du ministère de la Santé et des Affaires sociales suite …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!