Société

ACHEMINEMENT DU NITRATE D’AMMONIUM VERS LE MALI : Les assurances des responsables des EMASE et du PAD

Les autorités sénégalaises et maliennes tiennent à rassurer les populations des deux pays sur le système de stockage, mais aussi sur l’envoi  de la cargaison de 3050 tonnes de nitrate d’ammonium vers des zones  minières,  où toutes les dispositions sécuritaires sont également prises. C’était à la faveur d’un point de presse le mercredi dernier.

L’évacuation des tonnes de Nitrate d’ammonium, stockées dans le port de Dakar en destination de notre pays, continue d’attirer l’attention des autorités maliennes et sénégalaises. Pour rassurer les populations des dispositions prises pour le stockage et l’acheminement de la cargaison, le directeur général du Port autonome de Dakar, Aboubacar Sédikh Bèye et celui des Entrepôts du Mali au Sénégal (EMASE), Fousseyni Soumano, ont animé un point de presse le mercredi 26 août dernier après la supervision du départ de la cargaison de 3050 tonnes de nitrate d’ammonium restantes vers notre pays.

A en croire le DG des EMASE, Fousseini Soumano, « cette opération d’acheminement de nitrates d’ammonium est une opération de routine en matière de transit. Tous les ports du monde reçoivent du nitrate. Les statistiques parlent d’elles-mêmes. En 2019, sur 74.000 tonnes de marchandises débarquées pour le Mali, nous avions assisté au transit de 21.000 tonnes de nitrate vers le Mali. Elles étaient destinées aux sociétés minières du pays. Ce qu’il faut rappeler, c’est que ce nitrate est indispensable dans les processus d’extraction de l’or qui reste aujourd’hui le premier produit d’exportation du pays ».

S’agissant de la destination des produits, M. Soumano a été on ne peut plus clair : « Nous rassurons les populations pour dire que le nitrate en question n’est pas destiné aux grandes agglomérations mais plutôt vers les sites miniers, où toutes les dispositions sont déjà prises par les sociétés minières  par rapport au stockage et à l’entreposage à l’air libre ».

Aboubacar Sedikh Bèye, directeur général du Port de Dakar, a fait savoir la place prépondérante du Port de Dakar pour notre pays et de son professionnalisme dans le transport des produits chimiques, classé premier parmi les ports fréquentés par les opérateurs économiques de notre pays dans la sous-région. « En termes d’échanges internationaux, le Mali est le premier client du Sénégal », indiquera-t-il.

Il a rassuré la population sénégalaise et malienne de la garantie sécuritaire de son port. « Le port autonome de Dakar prend beaucoup de précautions en terme de transport de marchandises… Le Port de Dakar, son premier avantage, c’est la sécurité. Je tiens à ce que les Sénégalais le sachent. Si le Mali choisit le Port de Dakar, c’est d’abord sa sécurité, et à cause de son professionnalisme. Le Port assure à la fois la sécurité à l’intérieur et à l’extérieur du port notamment le long du corridor menant à Bamako, ce qui rassurent les transporteurs et les hommes d’affaires. C’est un avantage compétitif que nous prenions au sérieux », a déclaré le DG Aboubacar Sédikh Bèye.

Il faut noter que « les Entrepôts maliens au Sénégal siègent au Conseil d’administration du Port autonome de Dakar ».  Ce partenariat sera davantage renforcé par le Sénégal à travers l’ouverture prochaine du Port de Ndayane qui ouvrira le Sénégal aux autres pays de la Cédéao où Bamako jouera un rôle de pivot dans cette nouvelle stratégie des autorités portuaires du pays de la terranga.

O.D

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
19 + 15 =