A LA UNE Actualités Société

8 MARS 2021 : Le Mali célèbre la Journée phare

Le Mali, à l’instar des autres pays du monde a célébré la journée internationale de la femme. La cérémonie officielle  de  cette journée phare a eu lieu hier lundi 8 mars 2021 à Koulouba et transmise en direct sur les écrans géants au CICB de Bamako.

Placé sous le thème : « Leadership féminin : pour plus d’égalité au Mali dans le contexte de la COVD-19 », l’édition 2021 a eu un cachet particulier vu le contexte sanitaire de notre pays.

Pour la célébration de cette journée phare du 8-Mars, les gouverneurs des différentes régions du Mali sont intervenus  par visioconférence sur le thème et  précisément les effets socioéconomiques de la pandémie de Covid-19 sur les activités génératrices de revenu des femmes.

« Nous rendons un grand hommage aux femmes du monde, particulièrement aux femmes du Mali  pour le combat mené dans la riposte contre la Covid-19. Le thème de cette année est évocateur et adapté aux femmes. Elles ont le sens du leadership en elles. La pandémie a eu raison des activités génératrices de revenu et les femmes ont su développer un  sens du leadership persuasif, un leadership de communication pour lutter contre le coronavirus. Elles constituent les plus vulnérables, les plus exposées devant cette pandémie », ont indiqué les gouverneurs, à travers un message groupé.

Suite à l’intervention des gouverneurs, l’ONG CARE-Mali a, dans le cadre  de son partenariat avec le ministère de la Promotion de la Femme de l’Enfant et de la Famille, a projeté une vidéo d’une enquête sur les effets socioéconomiques de la pandémie à Coronavirus.

Selon les responsables de l’ONG, l’enquête a concerné 15 pays dont le Mali, à travers trois régions du centre et du nord. Les résultats de l’enquête ont relevé que 71% des femmes vivent des conditions difficiles  à cause de la pandémie, 9 sur 10 femmes ont mentionné la problématique du secteur de l’éducation, 25% ont des difficultés à relancer leurs activités génératrices de revenu.

Pour sa part, Mme Bouaré Bintou founè Samaké a indiqué que les femmes doivent s’impliquer dans la sécurisation, dans la recherche de la paix.

En termes de défis, elle a invité les femmes à redoubler d’ardeur pour leur participation aux échéances électorales.

A en croire Mme Bouaré, les plus grands défis des femmes, c’est de faire face aux différentes formes de violence et à la pandémie du Covid-19.

« Nous rencontrons la violence partout dans nos familles, dans la société et même au sein de nos écoles, elle s’est installée. Nous devons en parler, développer des stratégies pour faire face à cette violence. La pandémie a renforcé la pauvreté et nous devons développer des stratégies que nous pouvons mettre à la disposition d’autres femmes pour qu’elles puissent sortir dans cette situation de résilience. Et ce sont les femmes qui entretiennent l’économie locale, nous devons les assister, les accompagner pour qu’elles puissent relancer cette économie locale », a déclaré Bintou Founè Samaké.

Cette célébration de la journée internationale de la femme a enregistré la présence des ONG nationales et internationales qui œuvrent pour la cause de la gente féminine. Les femmes réfugiées ont également pris part à la cérémonie au CICB.

Awa Sogodogo 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
16 + 5 =